Sauver les zadistes

En 780 signes, un regard décalé, piquant et ironique sur l’actualité 
Le billet de Michel Schifres
L’Opinion 17/05/2018
Quoi qu’on ait vu, on n’a jamais rien vu. Qui aurait pu imaginer la dernière exigence des zadistes de Notre-Dame-des-Landes ? Ils veulent que « leur » bocage soit inscrit au Patrimoine mondial de l’humanité. Et rejoindre ainsi le Taj Mahal, les temples d’Angkor et le château de Versailles. Voilà qui confirmerait le destin fabuleux de ces quelques arpents boueux : voués un temps à devenir un aéroport international, classés ils resteraient dans la mémoire universelle. Aussi intéressante qu’elle soit, la proposition est un peu excessive : où irait-on si on se mettait à sauvegarder toutes les zones humides ? En fait, ce n’est pas la ZAD qu’il faut sauver mais les zadistes eux-mêmes. L’Unesco doit les mettre d’urgence dans son patrimoine. Comme espèce en voie de disparition.

mschifres@lopinion.fr

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans chronique, Humour, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.