Un conteur nommé Bellemare

En 780 signes, un regard décalé, piquant et ironique sur l’actualité 
Le billet de Michel Schifres
L’Opinion 27 Mai 2018
Il est rare de pleurer une voix. Sauf quand elle a accompagné votre vie. Pendant soixante ans, Pierre Bellemare a été cette voix. Il était de la race des conteurs. Qu’il ressuscite un fait divers oublié, qu’il s’inquiète des réponses d’un candidat à un jeu, qu’il détaille les avantages d’une friteuse, il savait, par une inflexion, provoquer l’émotion. Au point qu’avec son talent, l’insignifiance prenait des allures d’épopée et le dérisoire disparaissait. Si ce bateleur dura si longtemps, c’est qu’il fut toujours en symbiose avec la France et ses évolutions. Autant celle de la solidarité avec son émission « Vous êtes formidables » que celle de la consommation par le « Téléachat », sa création. Il est quasi certain que là-haut, on voudra l’entendre raconter une histoire.
mschifres@lopinion.fr

 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Humour, Médias, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.