Demolizione – Italie, danger maximum

L’Opinion  28/05/2018 Nicolas Beytout
Editorial – C’est une secousse d’un genre nouveau que l’Europe est en train de subir.Une déstabilisation à laquelle elle n’a jamais été préparée. Depuis l’origine, la construction européenne a en effet eu pour principe de mettre ensemble des pays de bonne volonté dont l’ardeur était le plus souvent consacrée à la recherche de l’union. Chacun des membres, sur quelques sujets de prédilection, défendait évidemment en priorité ses intérêts nationaux, mais tous finissaient par se ranger bon gré mal gré derrière le collectif. On avait coutume de dire que « l’Europe n’avance que par crises ». Mais elle avançait.
Cet état d’esprit de bâtisseur exigeant a connu un premier accroc avec le feuilleton grec. L’indiscipline budgétaire crasse du pays, son incapacité à tenir ses engagements n’avaient d’égal que sa prétention à rester membre de l’Union européenne. Une attitude ambivalente qui fit naître chez certains, en Allemagne en particulier, des velléités d’expulsion de la Grèce hors de la zone euro. Quelques mémorables bras de fer plus tard, la crise s’était apaisée.
Le deuxième choc fut évidemment celui du Brexit. Dans leur naïve sagesse, les « pères fondateurs » n’avaient même pas imaginé qu’un pays puisse souhaiter quitter l’Union. Celle-ci n’en est toujours pas revenue mais elle y survivra.
Le troisième choc est là, venant d’Italie, et s’annonce beaucoup plus grave. Car il ne s’agit ni d’un mauvais élève qui rechigne à se remettre en rang, ni d’un pays qui décide de quitter les Vingt-sept en les laissant dédaigneusement à leur sort, mais d’un pays qui veut rester dans l’Union tout en lui imposant des règles qui vont la démolir de l’intérieur. Troisième économie de la zone et pays fondateur, l’Italie dont rêvent la Ligue et les populistes du mouvement 5 étoiles va saper l’esprit même de l’Europe. Danger maximum.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Europe, Politique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.