International – G7 : sommes-nous encore les alliés des Etats-Unis ?

L’Opinion 06/06/2018 Jean-Dominique Merchet
Diplomatie – L’édito  – Sommes-nous encore les alliés des Etats-Unis ? La réunion des grandes puissances du G7, vendredi et samedi au Canada, fournira l’occasion de s’interroger sur la solidité de la famille occidentale, ce « monde libre » dont parlait Emmanuel Macron devant le Congrès des Etats-Unis.
Il traverse une bien mauvaise passe. Par ses outrances, Donald Trump secoue comme jamais les amis de l’Amérique : il dénonce l’accord sur le climat, s’appuie sur les éléments les plus réactionnaires de son pays, transfère son ambassade à Jérusalem, saborde les efforts pour le désarmement nucléaire de l’Iran, mène sa diplomatie à coups de tweets, se débat contre la justice de son pays et, désormais, adopte des mesures protectionnistes à l’encontre de ses alliés. N’en jetez plus et rendez-nous Barack Obama !
Pas si vite. Car Trump n’est pas l’inventeur de l’extraterritorialité du droit américain. Pas plus n’est-il le responsable du piratage du portable d’Angela Merkel… Pour les Européens, la question peut se résumer ainsi : le moment que nous vivons est-il une simple parenthèse qui se refermera le jour où Donald Trump quittera la Maison Blanche ? Ou sommes-nous entrés dans un nouveau monde qui ne ressemblera plus jamais à celui d’avant ?
Dans la première hypothèse, il faut tenter de limiter les dégâts (c’est la politique de Macron) quitte à courber l’échine avec, pour seul réconfort, l’idée que ça ira mieux après Trump. Dans la seconde, il convient de se préparer à quelques désagréables chocs frontaux. Mais l’Europe pourrait-elle les affronter sans briser sa fragile unité ? Est-elle prête à payer le prix, pour sa défense, d’un divorce avec son protecteur ? Comme la réponse est non, mieux vaut se raccrocher à l’idée que « ça passera ». Et rester alliés des Etats-Unis. Forcément alliés.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.