Marcher, un plaisir à redécouvrir

Biocontact magazine – juin 2018 –

Un pur moment de liberté
Tous les médias en parlent, tout le monde (ou presque) le sait. Nous sommes trop sédentaires et notre mode de vie moderne nous y pousse chaque jour un peu plus. Quel supermarché ne vous propose-t-il pas aujourd’hui la livraison de vos courses chez vous ? Mieux (ou pire, c’est selon), il est possible de commander sa pizza sans sortir de son canapé, et n’avoir qu’à se lever et ouvrir la porte au livreur. C’est vrai que c’est bien pratique pour ne rien manquer du dernier championnat de foot…
Rester assis devant un écran, ordinateur ou télévision, prendre la voiture pour le moindre déplacement : une activité physique insuffisante correspond à une dépense énergétique nulle et donc nous expose à un risque avéré d’obésité. Entre 1997 et 2013, le nombre de personnes souffrant d’obésité en France a progressé de 76 %, atteignant aujourd’hui 6,9 millions de personnes, soit 15 % des adultes ! Le phénomène est inquiétant car, outre la mésestime de soi, il peut faire perdre jusqu’à 10 ans d’espérance de vie lorsqu’il s’agit d’une obésité morbide.
Une alimentation équilibrée sera bien sûr la première des préventions. Nous n’y reviendrons pas. Vient tout de suite après la pratique d’une activité physique régulière. Cependant, une pratique sportive quotidienne n’est pas toujours possible : il faut se plier à des horaires, disposer d’un équipement adéquat, apprendre des techniques, voire s’acquitter d’un abonnement pas toujours bon marché.

Quiz : quelle activité physique est à la fois gratuite, adaptée à tous les niveaux, sans horaires et qui, de plus, peut se pratiquer tous les jours, selon vos disponibilités et vos envies ? La marche, bien sûr !
Marcher, c’est bien plus qu’un moyen utilitaire de se déplacer d’un point A à un point B, de l’arrêt de bus à la maison par exemple, c’est une fonction quasi vitale, comme boire ou respirer. Notre santé globale en dépend. Marcher régulièrement réduit le risque de maladies du cœur et d’accident vasculaire cérébral, fait baisser la tension artérielle, diminue le taux de cholestérol sanguin, augmente la densité osseuse (ce qui prévient l’ostéoporose), atténue les conséquences de l’arthrose et soulage les maux de dos. Marcher améliore la qualité du sommeil, réduit l’anxiété (surtout en pleine nature), permet de prendre du recul et de partager des moments conviviaux avec d’autres marcheurs.
Il est préférable, si possible, de marcher tous les jours. Attention : les effets bénéfiques ne commencent à se faire sentir qu’au bout d’une demi-heure. Donc marcher dix minutes par-ci par-là, ça ne compte pas ! Ce n’est pas en additionnant le temps de ces micro-marches que l’on atteindra le bon quota.
La marche doit s’initier dès le plus jeune âge. C’est l’objectif des pédibus, mis en place dans de nombreuses villes. Il s’agit d’un convoyage d’enfants sur le trajet domicile-école. Les enfants d’un quartier se déplacent à pied, encadrés par des parents équipés de chasubles fluorescents. Les groupes d’enfants se forment à des endroits déterminés et ont un horaire précis.
Quelle plus belle façon de prendre soin de sa santé tout en s’octroyant un moment à soi, et ce sans dépenser un centime ? Oui, nous avons toutes et tous droit à un pur moment de liberté. A consommer sans modération !
■ Jean-Pierre Camo Directeur de la publication
Ancrage à la terre – (Laurent Godard  Fondateur de l’Association Lib’R tes pieds 65, rue de la Sinière – 44220 Couëron / Site : www.librtespieds.com)
Vous n’y pensez peut-être pas mais votre corps génère de l’électricité  ! Lorsque vous marchez pieds nus sur la terre, il se produit un contact électrique entre votre corps et la surface de la terre : c’est ce phénomène que l’on appelle le earthing ou grounding. En France, on parle aussi d’ancrage à la terre. D’après l’Earthing Institute, aux États-Unis, la reconnexion à la terre est le « rétablissement du contact avec la charge de surface négative naturelle de la terre par la marche pieds nus à l’extérieur ou par le contact de la peau nue avec des systèmes conducteurs à l’intérieur, pendant le sommeil, la détente ou le travail ». La terre est un immense réservoir d’ions négatifs et votre corps a besoin d’être ancré à la terre pour se soigner et se ressourcer. Lorsque vous posez vos pieds sur le sol, vous absorbez de grandes quantités d’électrons négatifs par l’intermédiaire de la plante des pieds. L’effet est suffisant pour maintenir votre corps au même niveau de potentiel électrique, chargé négativement, que la terre. C’est en grande partie pour cette raison qu’il est important de pratiquer le grounding, pour tirer parti de cette charge électrique qui favorise une bonne santé. De nombreuses études démontrent les bienfaits de rester ancré à la terre dans la lutte contre l’inflammation, l’amélioration de la réponse immunitaire, la cicatrisation des blessures, la prévention et le traitement des maladies chroniques inflammatoires et autoimmunes. Mais pas que… car, grâce à la connexion terre-ciel, donc par l’intermédiaire du corps qui fait masse, vous vous alimentez en énergie positive, vous effectuez une thérapie relaxante et déstressante, vous entrez dans un état de pleine conscience.
Les chaussures dites « minimalistes », c’est quoi ? Marcher pieds nus est l’une des meilleures façons, et également des plus simples, de rester connecté à la terre. Mais il existe des alternatives pour les pieds fragilisés ou les personnes qui veulent bénéficier des bienfaits de cette activité sans être pieds nus. Ainsi de nombreuses chaussures vous permettent d’être tout comme pieds nus pour votre bien-être. Ces chaussures dites « minimalistes » (ou barefoot) protègent de ce qui peut blesser ou être coupant sur le sol, tout en permettant les mêmes sensations que lorsqu’on est pieds nus.
Depuis 1992, plus de soixante-dix parcs et sentiers de randonnée adaptés à la marche pieds nus ont été inaugurés en Allemagne.
Différents types de chaussures minimalistes sont disponibles, sur Internet principalement. Attention toutefois, vérifiez que leurs caractéristiques vous autorisent l’ancrage à la terre en disposant d’une semelle fine en matière plastique extrêmement souple, que vos pieds restent « libres » (au niveau des orteils notamment) et qu’elles vous assurent une bonne proprioception ; en effet, beaucoup de chausseurs se lancent dans le domaine du minimalisme sans respecter forcément l’ensemble des propriétés de santé que l’on gagne à marcher pieds nus. On trouve même, depuis quelque temps, des chaussettes renforcées permettant de faire de la marche tout comme pieds nus. L’utilisation des chaussures minimalistes va s’étendre car le monde du running, qui adopte de plus en plus ces chaussures pour courir mieux et autrement, et ne plus générer de mauvaises postures de course, est aussi moteur pour leur utilisation dans le monde du barefoot hiking, ou « randonnée pieds nus ». Des pays comme l’Allemagne ou les EtatsUnis comptent déjà de grands barefooteurs et  utilisateurs de chaussures minimalistes et, petit à petit, l’idée fait son chemin ici en France.
La liberté pieds nus, mais pas sans entraînement et précautions Vous l’avez compris, le simple fait de sortir à l’air libre, pieds nus, et de toucher le sol pour permettre à la charge excessive de votre corps de se décharger dans la terre, une véritable thérapie de bien-être ! Vous pensez souvent qu’il est dangereux de marcher sans chaussures mais, si vous prenez des précautions de bon sens, vous aurez peu de chances de vous blesser. Dans les pays développés, par exemple, vous courrez peu de risques d’attraper des parasites ou des maladies infectieuses en marchant pieds nus. Tout d’abord, si marcher pieds nus est plutôt simple à mettre en pratique, il vous faudra commencer petit à petit : les muscles deviendront de plus en plus forts, et la posture sera bien meilleure par la suite pour augmenter la durée des promenades. En sortie pédestre, il faudra emporter une paire de chaussures légères de type minimalistes dans votre sac à dos car certains passages peuvent être dangereux ou impossibles à passer. Une petite pharmacie, contenant des sparadraps, une pince à épiler, un désinfectant, pour faire face aux petites blessures fait également partie du matériel indispensable. Alors, la prochaine fois que l’envie vous vient d’ôter vos chaussures, faites-le et tentez l’expérience. Il s’agit là d’une thérapie naturelle qui ne coûte qu’un peu d’attention. Et vous pourriez aimer cela… car le bonheur est dans le pré, mais également dans le pied ■
Le saviez-vous ? Vos pieds sont la fondation de votre corps et en portent tout le poids. 25 % des os sont situés dans les pieds et les chevilles. Chaque pied comportant 33 articulations. Aussi, certaines chaussures très serrées ou des talons un peu hauts peuvent endommager la structure de votre pied et modifier votre façon de marcher.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Loisirs Tourisme, Santé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.