Les billets de Michel Schifres – La grave question du pouvoir d’achat et Coup de pouce

En 780 signes, un regard décalé, piquant et ironique sur l’actualité 

La grave question du pouvoir d’achat

L’Opinion 07 Juin 2018
Il est plus que temps de se préparer à la coupe du monde de football. Surtout ceux qui n’aiment guère ce sport. Il y a certes l’affrontement sportif mais aussi tous les à-côtés qui font le sel de l’épreuve. C’est que le foot n’évite aucune des controverses qui agitent les sociétés. Prenez la grave question du pouvoir d’achat. Çà et là, on entend monter les réclamations : il faut gagner davantage d’autant que la croissance montre le bout de son nez. Cette nouvelle donne n’a pas échappé à Cristiano Ronaldo, la star du Real de Madrid. Avec ses 21 millions d’euros par an en salaire, comment voulez-vous qu’il y arrive ? Son club serait prêt à l’augmenter de quatre millions. Une misère, une insulte, un affront. C’est bien connu : où qu’ils soient, les patrons ont le cœur sec.
mschifres@lopinion.fr

Coup de pouce

L’Opinion 10/06/2018
Le G7 a beau avoir été un fiasco, il faut reconnaître que personne n’y a mis les pouces. Sauf un, notre chef, Emmanuel Macron, qui a su montrer sa suprématie de mâle blanc. Il a serré la main de Donald Trump tellement fort que la trace de son pouce s’est imprimée un instant sur le président américain. La photographie de l’étreinte, virale sur les réseaux sociaux, illustre notre suprématie et nous ne pouvons bien évidemment qu’être fiers d’un tel geste. Psychologues, sociologues et même philosophes devront expliquer un jour pourquoi, à chaque rencontre, le langage corporel est devenu si important entre Paris et Washington. Dans les relations internationales, il y a eu longtemps la politique de la main tendue. Est-ce un progrès que de pratiquer celle du pouce marqueur ?
mschifres@lopinion.fr

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans chronique, Humour, Sport, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.