Un monde sans souffle européen

En panne
L’Opinion 13/06/2018 Claude Leblanc
L’éditoIl y a moins d’une semaine, les Européens les plus convaincus pouvaient encore croire que l’Europe – entendez : les alliés traditionnels des Etats-Unis – finirait par faire entendre raison à Donald Trump. La photo montrant le président américain entêté face à ses partenaires du G7, puis son rejet des décisions prises lors du sommet à La Malbaie, ont fait voler en éclats cet espoir. Tout comme l’idée que l’on pourrait ensuite revenir à un ordre international « normal », celui qui fut vainqueur par K.O. de l’empire soviétique.
Cette impression d’impuissance de l’Europe face au champion du chamboule-tout, l’imprévisible hôte de la Maison Blanche, s’est trouvée renforcée par le succès d’un autre sommet. Il se tenait exactement au même moment à Qingdao, en Chine, et rassemblait les représentants des membres de l’Organisation de coopération de Shanghai, parmi lesquels le Chinois Xi Jinping, le Russe Vladimir Poutine, l’Indien Narendra Modi ou encore l’Iranien Hassan Rohani.
Tandis qu’à l’ouest les tenants de l’ordre ancien s’écharpaient sous le regard moqueur de la twittosphère, à l’est, les partisans d’un ordre mondial « révisé » tentaient d’élaborer une « gouvernance globale adaptée à une nouvelle ère ». Une stratégie dont notre continent est absent. Il observe à distance ce qui se déroule, alors même qu’il est directement concerné par les initiatives prises désormais à Pékin. Etre un grand marché ne suffit pas à se faire entendre, surtout quand on ne parvient pas à parler d’une seule voix. Il ne faut donc pas s’étonner de voir l’histoire avancer en Asie, comme l’illustre le succès du sommet de Singapour entre Donald Trump et Kim Jong-un, sans une participation, même infime, de l’Europe. Tant que chacun de ses membres refusera de jouer collectif, nous resterons spectateurs d’un monde en pleine recomposition.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Europe, International, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.