L’art du report

En 780 signes, un regard décalé, piquant et ironique sur l’actualité 
Le billet de Michel Schifres
L’Opinion, 13 Juin 2018
Beaucoup de reproches peuvent être adressés à la SNCF sauf celui de ne pas essayer de faire preuve de psychologie. Qu’elle doive affronter un problème et, chaque fois, elle tente de trouver le mot juste et l’expression heureuse. Ainsi cette panne de signalisation qui, pendant de longues heures, a privé de trains ses clients de la gare Saint-Lazare. Certains s’excuseraient, point barre. Pas notre compagnie : elle, elle suggère, elle conseille, elle propose, elle invente. Aussi a-t-elle invité les voyageurs en rade « à reporter leurs déplacements ». Merveilleuse solution à laquelle personne n’aurait spontanément pensé… D’autant que la méthode a le mérite de la simplicité. Un coup de fil et tout est réglé : « Allô, patron ? Au fait, je ne peux venir travailler. Je reporte ».

mschifres@lopinion.fr

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans chronique, Humour, Transport, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.