4-2 – Cette victoire en Coupe du monde, c’est bon pour le moral

L’Opinion 15/07/2018 Nicolas Beytout
Si personne ne sait mesurer avec précision l’impact politique ou économique que peut avoir la victoire de l’équipe de France à Moscou, tout le monde s’accorde pour penser que cet exploit ne peut que faire du bien au moral des Français, ce vieux peuple d’ordinaire champion du monde dans une autre catégorie, le pessimisme.
Ca tombe bien, le climat tant politique qu’économique était en train de flancher. Après une longue période pendant laquelle il avait réussi à maintenir sa popularité, Emmanuel Macron a vu sa cote décrocher au début de l’été. Son évidente et habile adhésion au succès des Bleus peut contribuer à gommer quelques agacements autour de sa personnalité, et faire oublier pour un temps le manque de résultats franchement perceptibles. Et, à la différence de ce qui s’était passé en 1998 avec l’obsédante « opération black-blanc-beur », le Onze de Didier Deschamps a joué le scénario d’une France sans distinction, ni de couleur, ni de communauté. Une union provisoire, naturellement, mais bienvenue.
Quant au climat économique, fini le Graal des 2% : à peine la croissance avait-elle dopé le moral des ménages et des chefs d’entreprise qu’elle ralentissait, victime des menaces de guerre commerciale mondiale et des multiples foyers de tension internationaux.
C’est dans ce contexte que, tout enivrés de cette victoire, les Français peuvent passer l’été avec un moral ragaillardi. Pourvu que ça donne au président de la République et aux Français l’énergie d’affronter à la rentrée une série d’épreuves aussi difficiles qu’indispensables pour faire de leur pays un champion dans des disciplines où il passe rarement les qualifications : agilité de l’Etat, flottabilité de ses finances publiques, équilibre de ses systèmes sociaux, souplesse de son marché du travail. Là aussi, on a grand besoin de performances. Allez la France.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Sport, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.