Méchancetés sans frontières

Le Canard enchaîné – 08/08/2018 – D. S. –
Aider les migrants demande parfois un peu d’aide…
C’est une pluie de tracas qui s’abat sur ceux qui aident les migrants. Les amendes, on ne les compte plus, tant elles sont généreusement distribuées, partout en France, aux imprudents garés trop près des lieux où se regroupent les exilés. « Stationnement dangereux« , voire « très dangereux« , mentionnent les PV à 135 euros, assortis de 3 points en moins sur le permis, même en l’absence d’un quelconque panneau d’interdiction. Les distributions alimentaires sont aussi facilement qualifiées de « jets de détritus sur la voie publique » et « d’abandons de déchets » (tarif : 68 euros).
L’hiver dernier, il pelait de froid, un bénévole de Calais a apporté du bois aux réfugiés pour qu’ils se chauffent : « allumage de feu interdit » (tarif : 135 euros). « Nos équipes voient grimper le nombre de PV, parfois jusqu’à trois par jour », constate l’Auberge des migrants à Calais.
Distribution alimentaire à Calais
Bénévoles à l’afflux
A Briançon, une jeune fille a été convoquée au commissariat pour « complicité de tentative d’escroquerie ». Elle avait, par mégarde, noté « Briançon » dans la case « lieu de naissance » en remplissant les documents d’un mineur isolé. N’aurait-elle pas tenté de faire passer son protégé pour un Français ? Depuis juin, à Grande-Synthe, dans le Pas-de-Calais, tout près de l’ancienne « jungle », seuls les Français sont autorisés à apporter leur aide aux réfugiés.
Comme le prouve un enregistrement réalisé en juillet, par Refugee Women sur place. Les CRS demandent les cartes d’identité. Les Anglais sont refoulés. « Y a que les Français qui rentrent ! Ah, ça vient d’en haut ! Appelez le président de la République ! Nous on nous dit de faire ça, on fait ça ! » répond un flic, ajoutant : « Si demain on nous dit : « Plus de Français, que des Belges, il y aura des belges !« .
« ‘L’objectif est décourager les gens d’aider les autres », souligne Violaine Carrère, du Groupe d’information et de soutien des immigrés (Gisti). « C’est vrai, souffle un gradé du ministère de l’Intérieur, on a une politique non officielle de harcèlement continu… » Au point que les associations ont conçu une plateforme recensant ces « harcèlements » et des formations pour mieux y résister.  « D’un côté, c’est un peu décourageant de subir des contrôles juste pour apporter des chaussures. De l’autre, ça galvanise les aidants, tellement c’est bête« , sourit Caroline Cottet, de Refugee Women.
Pour une fois que la bêtise est utile…

Quelque 300 personnes se sont rassemblées devant le palais de justice pour soutenir Cédric Herrou, à Nice le 4 janvier. CLAUDE PARIS / AP 

L’agriculteur, qui produit des olives et des œufs dans la vallée de la Roya, l’une des voies d’entrée vers la France des migrants venus d’Italie, est poursuivi pour aide au séjour d’étrangers en situation irrégulière.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Solidarité, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.