Cyril Dion : « Les ministres n’ont pas de pouvoirs magiques »

Dans une tribune au « Monde », le réalisateur de « Demain » appelle à une rupture avec le modèle de croissance dominant qui ravage la planète.
LE MONDE | 29.08.2018 à 06h26 | Par Cyril Dion (Réalisateur et cofondateur du mouvement Colibris)
Tribune. Au moment de la nomination de Nicolas Hulot au gouvernement, Hélène Médigue, réalisatrice du documentaire On a 20 ans pour changer le monde, filmait une petite séquence où l’agroécologiste Maxime de Rostolan m’interrogeait : bonne ou mauvaise nouvelle ?
Je ne fais pas mystère de mon scepticisme sur la capacité des gouvernements à engager des changements radicaux ; je lui ai donc répondu que c’était l’occasion idéale de voir si la paralysie de l’Etat était une question de personne ou de système. Il semble que la démission de Nicolas Hulot, mardi 28 août, nous apporte une réponse.
On ne peut pas douter du fait que Nicolas Hulot, mieux que personne dans le monde politique, ait eu, à l’heure de sa nomination, connaissance des enjeux, les idées claires sur le changement de cap à adopter et sur un certain nombre de mesures radicales à mettre en œuvre. On peut aussi arguer qu’il avait une place idéale : numéro trois du gouvernement, avec un portefeuille large. Mais ce n’était pas suffisant.
Il ne suffit pas de parler
En réalité je crois que nous pourrions mettre n’importe qui à sa place, cela n’y ferait rien, pour une raison simple : la mutation qu’il est indispensable d’opérer pour stopper le réchauffement planétaire, le ravage des forêts, l’extinction des espèces, l’exploitation d’êtres humains à travers le monde, l’accroissement indécent des inégalités, est incompatible avec le modèle néolibéral, consumériste, fondé sur une croissance matérielle infinie.

Pour se donner une chance d’inverser le cours du changement climatique, il faudrait en finir avec le capitalisme, avançait Naomi Klein dans son passionnant essai : Tout peut changer (Actes Sud, 2015).
C’est de cela dont il est question. Arrêter de proclamer que nous allons, dans le même temps, réduire nos émissions de gaz à effet de serre et continuer à vendre des Airbus à tour de bras. Faire de grands discours sur les insectes qui…
« Le problème tient à notre modèle de société, dont les gouvernements ne sont, à mon sens, que les gestionnaires »
L’accès à la totalité de l’article est protégé

Cyril Dion a coréalisé le film « Demain » (2015) avec Mélanie Laurent. Dernier ouvrage paru : « Petit manuel de résistance contemporaine » (Actes Sud, 160 p., 15 euros).
Lire aussi :   Cyril Dion signe un « Petit manuel de résistance contemporaine » pour sauver la planète

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Ecologie, Economie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.