Santé – Bien-être – L’hôpital, en France aussi, se convertit au yoga

Ouest-France – 03/09/2018 – Dr Brigitte Blond –
Au cœur du processus d’amélioration de la santé : la respiration.Au cœur du processus d’amélioration de la santé : la respiration. | FOTOLIA
Bien-être. Après l’acupuncture, la sophrologie et l’hypnose, certains établissements conventionnels adoptent une autre médecine non académique, la yogathérapie.
Si la pratique du yoga a bouleversé la trajectoire de certains malades, elle a, plus modestement, amélioré la qualité de vie d’un très grand nombre de ses adeptes. En Allemagne, 85 % des pratiquants de yoga le font pour des raisons de santé. .Colloques et études objectivent cette efficacité. Le plus sûr sésame pour que la yogathérapie, une médecine complémentaire, entre à l’hôpital, en cancérologie comme en soins de suite et de réadaptation (bientôt pour un gros groupe de cliniques). En France, à la différence de l’Inde où coexistent naturellement depuis toujours médecine « classique » et médecine ayurvédique incluant le yoga, celui-ci doit faire ses preuves, scientifiques. Il s’agit d’évaluer ses effets, d’identifier les mécanismes à la manœuvre et d’optimiser les pratiques.
Peu d’effets secondaires
Au cœur du processus d’amélioration de la santé : la respiration. Une fonction particulière, puisqu’elle est à la fois involontaire (le réflexe de la respiration), et volontaire. Elle peut donc être « manipulée » à la demande pour créer ou stimuler des émotions : joie, peur…
C’est tout naturellement sur le terrain neuropsychiatrique que le yoga a d’abord démontré son efficacité : à la clé d’une pratique régulière, moins d’anxiété, de stress post-traumatique, de sentiment de tristesse et une meilleure qualité de sommeil. Seul ou en synergie avec un traitement antidépresseur conventionnel, il permet de maintenir l’homéostasie (l’équilibre du corps et de l’esprit) en dépit des bouleversements subis.
On peut compter sur la yogathérapie encore pour mieux vivre avec une pathologie chronique : lumbago (il fait aussi bien qu’une école du dos), maladies inflammatoires intestinales, etc. Quel que soit le type de yoga, les études sont concluantes, avec peu d’effets secondaires.
La bonne alliance entre mental et mouvement
À l’origine, le yoga était fondé sur les techniques de relaxation et de méditation uniquement, puis sa pratique s’est enrichie de postures. La respiration permet, en effet, de « réunir » (la traduction du mot « yoga ») le mental et le mouvement, et cette alliance est amplifiée par des étirements, des positions.
« En s’adressant à la fois au corps et à l’esprit, une approche réservée à ces techniques, mais difficilement accessible par les thérapies conventionnelles, on renforce le système parasympathique », décrit le Dr Lionel Coudron, directeur de l’Institut de yogathérapie. 
Baisse du niveau d’anxiété
Ce système synchronise les capacités d’adaptation du corps, permet la récupération, de se ressourcer, via des neuromédiateurs qui interviennent sur les systèmes digestif, immunitaire, etc. « Et cette respiration est facilitée par les mouvements quand ils ouvrent la cage thoracique : son amplitude augmente, sa fréquence diminue, tout comme le niveau d’anxiété », détaille-t-il. Selon la posture, en chien de fusil ou à l’inverse de guerrier, le cerveau produit des neuromédiateurs bienfaisants qui conviennent à telle ou telle situation…
La yogathérapie, qui associe postures, respiration, relaxation et méditation, est par essence individuelle, appliquée à une personne en particulier, et non à un groupe.
À lire : « Ma bible du yoga santé », de Sophie Pensa, aux éditions Leduc. s, un livre pour trouver, en fonction de son problème de santé, les postures qui conviennent. Et « Soigner la dépression par le yoga », du Dr Lionel Coudron, aux éditions Odile Jacob. Pour trouver un yogathérapeute : idyt.com
Parution février 2018 – 491 p. – Broché 24,90 €
Résumé : Le yoga propose un voyage vers l’autoguérison, à la portée de chacun d’entre nous. Il se révèle thérapeutique sur plus d’un plan : physique, énergétique, émotionnel, mental, psychologique et spirituel. Lorsque nous souffrons d’un trouble, nous souhaitons tous guérir certes, mais aussi ne pas retomber malades. Cela implique de se soigner en profondeur, en allant rééquilibrer toutes les strates de notre être. C’est dans ce sens que le yoga va devenir votre précieux allié.
Dans ce livre :Comment le yoga nous soigne-t-il ? /Les vertus physiques, énergétiques, mentales et spirituelles du yoga.
Comment pratiquer : à quel moment, où, combien de fois par semaine, comment choisir son professeur… ?
Le Guerrier II, la Fente avant, la Chaise, l’Arc, le Héros couché, la Salutation au Soleil… les 25 postures et enchaînements pour préserver sa santé.
Allergies saisonnières, arthrose, ballonnements, compulsions alimentaires, asthme, diabète, hypertension artérielle, mal de dos, insomnie… 55 séances de yogathérapie pour soulager les maux quotidiens. Des programmes adaptés à tous, du débutant au pratiquant confirmé.Initiation à la méditation thérapeutique, à travers 4 exercices pratiques. Une nouvelle façon de se soigner, globale, naturelle, respectueuse du corps et de l’esprit

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Santé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.