Procrastination – Il est temps d’organiser l’islam de France

L’Opinion 09/09/2018 Olivier Auguste
L’éditoUn casse-tête juridique. Des sables mouvants politiques. De quoi agiter grands frères de banlieue et intellectuels laïcards ; de quoi exciter les xénophobes, rebaptisés « identitaires » ou parfois cachés dans les rangs des « patriotes », autant que les apôtres de la tolérance, qui pèchent souvent par angélisme. Personne ne niera la difficulté d’ouvrir le dossier de l’islam de France. Particulièrement pour Emmanuel Macron qui a peu mis la question en avant pendant sa campagne présidentielle, et qui dispose d’une majorité dont personne ne connaît vraiment les convictions sur le sujet.
Pour autant, il est temps de prouver que l’islam est compatible avec la République, ses lois et ses valeurs (laïcité, égalité hommes-femmes…). Temps de sortir les fidèles vivant en France de l’influence de puissances étrangères. Temps de séparer la religion et la politique. Temps de casser, partout où ils existent, les maillons entre foi, intégrisme et, tout au bout de la chaîne, djihadisme. Les musulmans seront les premiers à y gagner. L’institut Montaigne propose une série de pistes pour y parvenir, dans le droit fil de ses travaux précédents : notamment, trouver des ressources propres à la communauté musulmane française et faire transiter tous les financements du culte par un « pot commun » rigoureusement contrôlé.
Le Président ne peut pas s’en tenir au « Je suis Charlie » dégoulinant de bonnes intentions de son prédécesseur ou au « Il n’est pas de problème dont une absence de solution ne finisse par venir à bout » attribué au Dr Queuille. Dans une Europe qui doute d’elle-même face aux arrivées d’immigrés et de réfugiés, qui craint chaque jour les horreurs du terrorisme commis au nom dévoyé d’Allah, il ne peut plus temporiser – lui qui se présente comme le premier rempart aux populismes qui prospèrent à travers le continent.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Justice, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.