Les pendules à l’heure

Le billet de Michel Schifres
Chaque jour, en 780 signes, un regard décalé, piquant et ironique sur l’actualité
L’Opinion 03 Octobre 2018
C’est la grave question du moment. Les spécialistes de la chose politique se demandent pourquoi Collomb a abandonné son poste à l’Intérieur. Y a-t-il eu frictions au sommet de l’Etat ? La relation quasi filiale qu’il entretenait avec le Président s’est-elle détériorée et quand, et pourquoi, et comment ? Ou faut-il retenir la piste lyonnaise ? Ces lourdes interrogations accentuent le mystère. Pourtant, l’ex-ministre a levé le voile lors de sa passation de pouvoir avec Philippe : il avait besoin d’une montre. Des jours et des jours qu’il regardait l’heure sur son portable. Partir, c’était s’assurer de recevoir la toquante comme cadeau d’adieu de ses collaborateurs. Ainsi fut fait. Du même coup, il remettait les pendules à l’heure, quitte à irriter le maître des horloges.
mschifres@lopinion.fr

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans chronique, Humour, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.