Récompense – Contre les violences sexuelles, le prix Nobel de la paix décerné à Denis Mukwege et Nadia Mourad

l’Opinion  05/10/ 2018
Ils sont récompensés pour leur « ​contribution cruciale pour attirer l’attention  » sur les violences sexuelles faites aux femmes

C’est le dernier des prix Nobel à être annoncé. Le gynécologue Denis Mukwege, qui soigne les victimes de violences sexuelles en République Démocratique du Congo, et l’Irakienne Nadia Mourad, militante des droits de l’homme issue de la communauté yézidie, se sont vus décerner vendredi le prix Nobel de la paix.
Le Comité Nobel norvégien a déclaré qu’il leur avait décerné le prix pour leurs actions visant à mettre fin à l’utilisation de la violence sexuelle comme arme de guerre. «  Les deux lauréats ont apporté une contribution cruciale pour attirer l’attention sur ces crimes de guerre et pour qu’ils soient combattus  », a déclaré le comité Nobel.
BREAKING NEWS:
The Norwegian Nobel Committee has decided to award the Nobel Peace Prize for 2018 to Denis Mukwege and Nadia Murad for their efforts to end the use of sexual violence as a weapon of war and armed conflict. #NobelPrize #NobelPeacePrize pic.twitter.com/LaICSbQXWM
— The Nobel Prize (@NobelPrize) 5 octobre 2018
« Réparer » les femmes. Denis Mukwege, 63 ans, a été parfois surnommé «  l’homme qui répare les femmes  ». Après des études en France, il a choisi de retourner en République Démocratique du Congo. Il dirige l’hôpital Panzi de Bukavu, dans l’est de la RDC. Ouvert en 1999, le dispensaire accueille chaque année des milliers de femmes, dont beaucoup doivent être opérées à la suite de violences sexuelles. Il est l’un des opposants les plus sévères à Joseph Kabila.
Nadia Mourad, 25 ans, défend la minorité yézidie en Irak. Elle défend aussi les réfugiés et les femmes en général. Elle a été réduite en esclavage et violée par des combattants de l’État islamique à Mossoul en 2014. Avec son amie Lamia Haji Bachar, elle a déjà obtenu en 2016 le prix Sakharov du Parlement européen.
Le prix Nobel de la paix, d’une valeur de neuf millions de couronnes suédoises (860 000 euros), sera remis à Oslo le 10 décembre, jour anniversaire du décès de l’industriel suédois Alfred Nobel, fondateur du prix dans son testament de 1895.
(Avec Reuters)

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, International, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.