Mystère à FO

Le billet de Michel Schifres
En 780 signes, un regard décalé, piquant et ironique sur l’actualité.
L’Opinion 10/10/2018
Certes il est un peu surprenant qu’une partie de Force Ouvrière en ait fiché une autre. Mais ce qui stupéfie, c’est la faiblesse de vocabulaire utilisé pour juger les camarades syndiqués. Enfin quoi notre belle langue est suffisamment riche pour qu’on ne se contente pas d’un plat « bête », d’un affligeant « ordure » ou d’un triste « complètement dingue ». Voilà qui confirme la nécessité de la formation au long de la vie, voulue par Macron, afin que les prochains carnets de la délation signés FO soient linguistiquement plus riches et de meilleure tenue. Tout comme une identité doit être dévoilée : qui est donc ce responsable qualifié de « trop intelligent » ? Il faut impérativement lever ce mystère. D’autant que le pauvre homme doit se sentir bien seul dans son syndicat.
Michel Schifres
mschifres@lopinion.fr

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans chronique, Humour, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.