Le retour des portiques

Le billet de Michel Schifres
En 780 signes, un regard décalé, piquant et ironique sur l’actualité
L’Opinion 22/10/2018
Rien n’étant pire que l’immobilisme, un jour, bientôt, un Paris-Marseille en auto se fera sans jamais stopper aux péages. Le gouvernement envisage de supprimer ces barrières : elles favorisent les embouteillages et ralentissent les moyennes. L’informatique ne pouvant être arrêtée pas plus que le progrès, des portiques électroniques liront donc les plaques d’immatriculation des véhicules et le prix du passage sera envoyé à leur propriétaire. Plus besoin de marquer un temps d’arrêt. L’association « 40 millions d’automobilistes » en est persuadée : le coût du système sera répercuté sur les utilisateurs. Aucune démonstration pour étayer l’affirmation, nul chiffrage, point de donnée. D’ailleurs pas besoin : spontanément, on la croit. C’est certain : comme d’hab, on paiera plus.
Michel Schifres
mschifres@lopinion.fr

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans chronique, Humour, Transport, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.