On tourne : l’arroseur arrosé

En 780 signes, un regard décalé, piquant et ironique sur l’actualité
Le billet de Michel Schifres
L’Opinion 19/11/2018
Les gilets jaunes peuvent s’enorgueillir d’une chose : leur mouvement est le premier à être dominé par l’image. Par la grâce des portables et des mini-caméras, tout ou presque est enregistré. Chacun succombe à cette manie du temps. Les manifestants se filment et filment les forces de l’ordre qui les photographient à leur tour. Evidemment cette passion moderne, jointe à un solide égotisme, peut conduire à des déconvenues. Un jeune homme avait vandalisé un radar. L’exploit méritait d’être connu : aussi il s’était filmé. L’exploit méritait d’être connu (bis) : aussi il diffusa la vidéo sur Youtube. Mais de nos jours, même les gendarmes sont sur le web : ils l’ont arrêté. Comme quoi la modernité ne peut faire l’économie d’une vérité éternelle : on ne saurait penser à tout.
Michel Schifres
mschifres@lopinion.fr

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans chronique, Humour, Police, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.