12h37 – Matignon a annoncé un moratoire sur la hausse de la taxe sur les carburants

Le gouvernement, qui compte aussi suspendre la convergence diesel-essence et la hausse de la fiscalité sur le gazole entrepreneur non routier, s’engage à ce qu’il n’y ait pas de hausse du tarif de l’électricité d’ici à mai 2019.
« Gilets jaunes »
Le Monde avec AFP 04/12/2018 12h37
Le premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé mardi 4 décembre un moratoire sur la hausse de la taxe sur les carburants prévue le 1er janvier, afin de tenter d’apaiser la fronde des « gilets jaunes ». Par ailleurs, la réunion prévue à Matignon avec des représentants des gilets jaunes a été annulée, ceux-ci ayant fait savoir dès lundi soir qu’ils ne comptaient pas s’y rendre.
Suivez notre direct : Edouard Philippe annonce le « gel » de plusieurs mesures fiscales
  • Suspension de trois mesures fiscales
  • Le premier ministre s’est exprimé en direct depuis Matignon ce midi. Il a confirmé un moratoire de six mois sur la hausse de la taxe sur les carburants. Il a aussi évoqué la suspension, sur la même période, de la convergence diesel-essence et de la hausse de la fiscalité sur le gazole entrepreneur non routier (GNR).
  • Le gouvernement va en outre renoncer, provisoirement à l’alourdissement des conditions de contrôle technique sur les automobiles qui était prévu l’an prochain. Enfin, il s’engage aussi à ce qu’il n’y ait pas de hausse du tarif de l’électricité d’ici à mai 2019.
  • « C’est maintenant le temps du dialogue », a conclu Edouard Philippe, appelant à un « large débat sur les impôts et les dépenses publiques », du 15 janvier au 1er mars.
« Ce que nous vivons, c’est un moment central de ce qui se passe dans un quinquennat, avait déclaré le premier ministre dans la matinée devant le groupe LRM à l’Assemblée, fustigeant « le climat de très grande violence » qui révèle « l état de notre démocratie et des menaces auxquelles elle est confrontée ».
Les « gilets jaunes » se montrent prudents sur l’annonce du moratoire. Benjamin Cauchy, l’une des figures du mouvement a salué « une première étape ». Mais « les Français ne veulent pas des miettes, ils veulent la baguette au complet », a-t-il déclaré à l’AFP en réclamant des « états généraux de la fiscalité », « une nouvelle répartition des richesses en France » et l’instauration de « référendums réguliers sur les grands enjeux sociétaux ». Le moratoire est « une cacahuète », a estimé pour sa part Laetitia Dewall, porte-parole des « gilets jaunes » du Val-d’Oise.
Le nouveau délégué général de LRM Stanislas Guerini a estimé sur RTL qu’un tel moratoire sur la hausse des taxes serait « sain » et qu’il fallait « apaiser le pays », encore sous le choc des graves violences de samedi dernier, notamment à Paris. Il était encore opposé à cette mesure il y a quelques jours.
Concessions – Taxe carbone, gaz et électricité, contrôle technique…: les gestes d’Edouard Philippe pour calmer les Gilets jaunes
l’Opinion 04/12/2018
Le Premier ministre annonce notamment un moratoire sur les hausses des taxes sur le carburant pendant six mois

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Economie, Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.