Haute ponction publique

Le Canard enchaîné – 05/12/2018 –
La France figure parmi la dizaine de pays au sein desquels le poids des prélèvements fiscaux par rapport au PIB a le plus augmenté ces dix dernières années. © ARIS MESSINIS / AFP
Pour la troisième année consécutive, la France é été, en 2017, championne d’Europe des prélèvements obligatoires :  48,4 % de la richesse nationale, selon l’institut européen des statistiques Eurostat, soit 8,2 points de plus que la moyenne européenne. En clair, nous avons payé, l’année dernière, 188 millions d’impôts et de taxes de plus que la moyenne des autres pays de l’UE
Et le gouffre ne fait que de se creuser. Par rapport à 2001 (dernière année du gouvernement Jospin), le taux de prélèvement obligatoire de l’Europe est pratiquement resté inchangé, alors que celui de la France a augmenté de 2,9 points (66 milliards de plus à régler).
Les cotisations sociales françaises – les plus élevées d’Europe – ne représentent même pas la moitié de la différence des prélèvements obligatoires par rapport à l’UE. Pourtant tous les secteurs – logement, justice, enseignement, hôpital… – crient famine, et, en régions, les services publics ferment les uns après les autres.
Le « grand débat sur la dépense publique » annoncé par Philippe va sûrement permettre d’expliquer ce mystère.
Lire : En 2017, la France en tête des prélèvements fiscaux au sein de l’OCDE (Europe 1 – 06/12/2018)

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Economie, Europe, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.