600 hauts fonctionnaires de Bercy gagnent plus que le président de la République.

A paraître le 18 janvier 2019 – 19 € / format poche 9 €
« Dans « Les intouchables d’Etat : Bienvenue en Macronie », Vincent Jauvert,  journaliste à l’Obs, (voir Wikipédia)  pointe ainsi les salaires de 600 hauts fonctionnaires qui gagnent plus que le président Macron. Incarnée par Emmanuel Macron et Édouard Philippe, une nouvelle noblesse d’État dirige la France. Une  » caste  » de hauts fonctionnaires plus que jamais minée par l’entre-soi et les conflits d’intérêts.
Ces Intouchables(jusqu’à quand ?) exploitent leurs carnets d’adresses pour faire fortune comme banquiers d’affaires, consultants ou lobbyistes. Ils bénéficient du démembrement de l’État qu’ils ont eux-mêmes organisé. Ils se répartissent des postes très lucratifs en multipliant les établissements publics inutiles. Et parviennent à masquer leurs échecs, même les plus graves.
« Par quel miracle ? Grâce à une centaine de témoignages et à des documents inédits, cette enquête révèle les secrets inavouables de ces intouchables d’État si nombreux au sein de la Macronie : des hauts cadres de Bercy rémunérés plus de 200 000 euros par an, puis recrutés par de grands groupes pour leur révéler les fragilités des règles fiscales… qu’ils ont eux-mêmes édictées ;
des conseillers d’État qui monnayent dans le privé leur connaissance intime de l’appareil administratif… avant de revenir dans la fonction publique profiter à vie de leur statut ; des inspecteurs des Finances dont les erreurs de gestion coûtent des millions d’euros aux contribuables, qui sont rarement sanctionnés… et souvent promus. [Source: résumé d’éditeur Robert Laffont, 144 p].
Ce scandale en alimente beaucoup d’autres. Il faut probablement passer à une VI° République.
Le ministère de l’Économie et des Finances est le département ministériel chargé de la gestion des finances publiques et de la politique économique de l’État français. Il est souvent surnommé « Bercy » du fait de son installation dans le quartier de Bercy, dans le 12e arrondissement de Paris. Pour ce bâtiment terminé en 1988, le coût de la construction s’est élevé à 2.93 milliards de Francs de l’époque, pour une surface gigantesque de 225 000 m2. (Wikipédia)

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans * Train de vie de l'Etat, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.