E. Macron répond aux Gilets jaunes: «Cette colère peut être notre chance»

L’Opinion 10/12/2018 Oceane Herrero

Le Président a notamment annoncé le relèvement de 100€ du smic net mensuel, l’annulation de la hausse de CSG pour les retraités touchant moins de 2000€ et promis de revoir le fonctionnement démocratique, notamment en prenant en compte le vote blanc
Certainement l’une des allocutions les plus attendues de son quinquennat. Après de longs jours de silence, Emmanuel Macron a finalement pris la parole ce lundi soir pour tenter d’apaiser la crise des Gilets jaunes. « Les événements ont profondément troublé la nation. Nous avons fait face à des revendications légitimes et à des violences inadmissibles » a-t-il commencé, avant d’avertir : «  Elles ne bénéficieront d’aucune indulgence.  » Le président de la République s’est dit à l’écoute : «  Au début de tout cela, je n’oublie pas qu’il y a une colère, qui peut être notre chance  » a-t-il admis, ajoutant : «  je la ressens comme juste à bien des égards  ».
« Ma légitimité, je ne la tire que de vous », a poursuivi Emmanuel Macron pour répondre aux attaques personnelles le concernant. Il a également fait son mea culpa concernant ses prises de parole parfois polémiques : «  Je sais qu’il m’est arrivé de blesser certains d’entre vous par mes propos ».
Le Président a malgré tout averti : «  Un peuple qui se divise à ce point est un peuple qui court à sa perte. Je déclare l’état d’urgence économique et sociale  », avant de choisir la politique de la main tendue avec des mesures rapides. «  Le salaire d’un travailleur au SMIC augmentera de 100 € par mois dès 2019, a-t-il annoncé.  Je demanderai à tous les employeurs qui le peuvent de verser une prime de fin d’année, qui n’aura ni impôts, ni charges ». De même, les heures supplémentaires seront défiscalisées et exonérées de charges sociales à partir du 1er janvier 2019 – c’est le rétablissement d’une des mesures les plus populaires du quinquennat Sarkozy, que François Hollande avait supprimée. Le Président a estimé que l’effort demandé aux retraités n’était quant à lui «  pas juste  », raison pour laquelle il fera annuler l’année prochaine la hausse de CSG pour les retraités gagnant moins de 2000€ par mois. Il a en revanche affirmé qu’il ne reviendrait pas sur la suppression de l’ISF.
Vote blanc. Le Président a affirmé entendre les critiques envers le fonctionnement démocratique, un système «  sans doute trop centralisé depuis des décennies  », ainsi que celles concernant la politique migratoire. Il a ainsi appelé à des débats «  partout sur le terrain  », en tendant la main aux maires de France, qu’il ira rencontrer «  région par région  ». Avant de promettre la prise en compte du vote blanc et «  une loi électorale plus juste  », sans citer explicitement la proportionnelle.
Après un week-end marqué par l’ «  acte IV  » de la mobilisation des Gilets jaunes, l’allocution d’Emmanuel Macron avait pour but d’apaiser le conflit social. Dans le même sens, le président de la République a fait appel aux partenaires sociaux le matin même, afin de redonner une place aux corps intermédiaires dans le débat.
Du côté des Gilets jaunes, certains n’ont pas attendu l’intervention d’Emmanuel Macron pour préparer l’ «  acte V  », samedi prochain. 136 000 personnes s’étaient rassemblées samedi dernier. Des blocages se sont encore poursuivis sur les routes en ce début de semaine. Le syndicat policier Alternative Police CFDT a quant à lui réclamé une sortie de crise dans un communiqué, en arguant que les policiers étaient «  au bord de la rupture  ». Un retour à la normale qu’Emmanuel Macron a lui aussi appelé de ses vœux : «  C’est le calme et l’ordre républicain qui doivent régner  ».
Oceane Herrero

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Economie, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.