Le Matinaute – Salaires, manips : précisons, précisons …

Arrêt sur images 17/12/2018
Si vous n’avez pas passé le week-end sur vos réseaux sociaux addictifs préférés, j’ai le plaisir de vous informer que votre site favori a été au centre des attentions. Plus précisément, un passage de notre émission de la semaine. Sur notre plateau, après diffusion d’un extrait de BFM où l’ex-syndicaliste de Continental Xavier Mathieu s’oppose à Ruth Elkrief et Bruce Toussaint, l’historienne Ludivine Bantigny commence par raconter qu’elle s’est elle-même astreinte, depuis le début du mouvement, à regarder BFM, « pour comprendre le mécanisme médiatique à l’oeuvre, pour à toute force détruire ce qui est en train d’émerger ». Et de continuer : « j’ai vérifié les salaires des journalistes. Ce sont des gens qui sont payés entre 15 000 et pour certains 50 000, 60 000 euros mensuels. Donc, comme le dit Xavier Mathieu, il y a de toutes façons une déconnexion et une peur ».
Evidemment, il faut comprendre que notre invitée parle des stars de l’info. Des ressortissants de la catégorie Elkrief / Toussaint, que l’on vient de voir dans l’extrait. Pourquoi ne l’ai-je pas immédiatement précisé sur le plateau ? D’abord, parce que sur ce point, elle a raison. Oui, en France, une infime minorité des détenteurs de la carte de presse (1% environ) atteignent ces délirants niveaux de salaire,  tandis qu’environ 45% des journalistes en activité se situent au-dessous de 4000 euros bruts mensuels.
Sur le plateau, je n’imagine pas une seconde que des spectateurs pourraient faire la confusion, et s’imaginer que TOUS les salaires de journalistes atteignent ces niveaux himalayens.  Et même après le tournage, quand je décide d’en faire un des « best ofs » que nous envoyons pendant le week-end sur les réseaux sociaux, pour inciter à regarder l’émission, je n’anticipe pas non plus le malentendu possible (si tant est que ce malentendu se produise vraiment, ce dont nous ne savons encore rien à l’heure où j’écris). Reste que la précision s’imposait, et que nous l’avons faite au cours du week-end, sur les réseaux sociaux, dès que nous avons été alertés du risque hypothétique de cette généralisation, pour les journalistes de terrain (lesquels, à ce stade, notons-le, sont au moins autant victimes de violences policières, que d’agressions de Gilets jaunes).
La suite en ligne
Ce contenu vous est offert par Arrêt sur images et ses abonnés

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans chronique, Médias, réflexion, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.