Afrique – Le patrimoine africain modélisé en 3D pour ne pas être oublié

LE MONDE Le 20.12.2018
De la grande mosquée de Djenné, au Mali, à la ville romaine de Djemila, en Algérie, en passant par l’hôtel de ville du Cap, en Afrique du Sud… Des dizaines de monuments africains ont été modélisées numériquement par les équipes du Zamani Project.

Ce projet a été lancé en 2004 à l’université du Cap, en Afrique du Sud, pour valoriser le patrimoine et l’histoire du continent. Le Zamani Project a aussi pour objectif de conserver une trace de sites africains menacés de destruction ou en proie à la détérioration. Plusieurs mausolées de Tombouctou ont ainsi été détruits par des islamistes en 2012.
En tout, près de 200 monuments ont été numérisés dans 16 pays. Ces reproductions sont réalisées grâce à plusieurs outils : des scanners qui fonctionnent par laser, des relevés géographiques, la technologie GPS, la photogrammétrie et des outils de modélisation 3D.
Le Zamani Project n’est pas le seul à utiliser ce type de technologie. La start-up française Iconem, par exemple, a aussi numérisé des sites en danger comme le temple de Bêl, en Syrie. Situé à Palmyre, ce site a été dynamité en 2015 par l’organisation Etat islamique.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Afrique, Culture, Médias, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.