Vive la déconne

En 780 signes, un regard décalé, piquant et ironique sur l’actualité
Le billet de Michel Schifres
L’Opinion 16/01/2019
On ne mesure pas la chance que l’on a. Ce n’est pas donné à tous les peuples d’avoir pour chef un passionné du langage et un amoureux du vocabulaire. Nos autres présidents se contentaient durant leur mandat de distiller un ou deux expressions qui assuraient leur renommée : chébran disait l’un, abracadabrantesque disait l’autre. Lui, c’est à jet continu qu’il bouscule le verbe. Nouveau Michel Audiard, ce dialoguiste mêle expressions oubliées, termes familiers et répliques drolatiques. Un bonheur, on vous dit ! Au point que, comme pour les artistes, on attend désormais dans chaque propos ce qu’il va sortir de nouveau. Mais il faut faire attention avec les mots : plus ils sont populaires, plus ils sont chargés de sens différents. La déconne par exemple, c’est sympa aussi.
Michel Schifres
mschifres@lopinion.fr

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, Humour, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.