Argent et politique américaine : le réquisitoire pédagogique de la démocrate Ocasio-Cortez

Le Monde08 février 2019 – Gilles Paris
Lors d’une courte intervention, Alexandria -Ocasio-Cortez, la représentante de l’État de New York a endossé de manière fictive les habits d’un « très sale type » pour prouver que le système de financement de la vie politique est « cassé ». 
Les démocrates de la Chambre des représentants ont l’ambition de faire adopter un projet de loi visant à mieux réguler la vie politique américaine, et notamment son financement. Intitulé « For the People Act », ce projet est purement symbolique. Le chef de la majorité républicaine du Sénat, Mitch McConnell (Kentucky) a en effet déjà fait savoir qu’il ne l’inscrirait pas à l’ordre du jour, et le président, Donald Trump, dans l’hypothèse très improbable où le texte serait tout de même adopté par le Congrès, ne le signerait certainement pas.
Les débats qui entourent ce projet de loi ont néanmoins une valeur pédagogique. Mercredi 6 février, la benjamine de la Chambre, Alexandria Ocasio-Cortez (élue de l’État de New York), a ainsi apporté sa notoriété toute fraîche à l’occasion d’une audition, par la commission de la Chambre compétente, de membres d’organisations militant pour une plus grande régulation, ou au contraire pour sa totale suppression.
Lire aussi A New York, Alexandria Ocasio-Cortez devient la plus jeune parlementaire de l’histoire des Etats-Unis

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans International, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.