Services publics dans les campagnes: l’État peut vraiment mieux faire

Challenges – 20/03/2019 – David Bensoussan –
La Cour des comptes publie ce mercredi une enquête fouillée sur l’accès aux services publics dans les territoires ruraux et épingle le manque d’efficacité des politiques de soutien.
Territoires rurauxL’accès aux services publics dans les zones rurales figure au cœur des préoccupations des Français. /E. Foudrot
C’est l’un des sujets qui revient en boucle dans les contributions des Français au grand débat et dans les revendications des gilets jaunes : l’accès aux services publics dans les territoires ruraux. Cela tombe bien, la Cour des comptes publie ce mercredi 20 mars un rapport fouillé sur cette question, qui lui avait été commandé il y un an par les députés. Balayant au passage les idées reçues sur l’abandon supposé de la France périphérique par l’État, les magistrats pointent tout de même le manque d’efficacité des pouvoirs publics en matière de soutien aux zones rurales
« Contrairement à une perception répandue, il n’y a pas eu d’abandon généralisé de ces territoires par les grands réseaux nationaux de services publics, précise ainsi, en préambule, la Cour. Rapportée à la population, leur présence physique y reste dense, dans certains cas davantage même que dans les autres parties du territoire national. » C’est, en particulier, le cas pour la gendarmerie, l’Éducation nationale ou la Poste.
Un pilotage politique défaillant
D’autres administrations ont certes réduit leurs effectifs et l’accueil au public en raison du développement inévitable du numérique. Mais elles ont quand même maintenu un réseau assez dense, ce qui est d’ailleurs peu efficient. Un tiers des sous-préfectures emploient moins de dix agents, au risque de constituer des « coquilles vides ». Même chose pour les impôts: 631 trésoreries comptent moins de quatre salariés et n’ont pas la taille critique pour assurer un service convenable. Enfin, les organismes sociaux, notamment dans les branches maladie et vieillesse, n’ont pas adapté la carte de leurs implantations territoriales aux besoins des usagers… la suite de cet article est réservée aux abonnés.
L’ancienne gare réhabilitée par cinq kinésithérapeutes et ostéopathes à Courpière (Puy-de-Dôme) -La Montagne – 17/12/2018 –

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article a été publié dans * Train de vie de l'Etat, Social. Ajoutez ce permalien à vos favoris.