Edgar Morin : « J’ai gardé mes inspirations adolescentes tout en perdant mes illusions »

A l’occasion de la parution de L’Unité d’un homme, le théoricien de la « complexité » revient sur les moments fondateurs de son itinéraire de vie, de pensée et d’engagements. Lire la suite
Le Monde 08/02/2019 Par Jean Birnbaum

Edgar Morin : « J’ai gardé mes inspirations adolescentes tout en perdant mes illusions »
Entretien Réservé à nos abonnés
A l’occasion de la parution de « L’Unité d’un homme », où sont rassemblés cinq de ses premiers livres, Edgar Morin, théoricien de la « complexité », revient sur les moments fondateurs de son itinéraire de vie, de pensée et d’engagements.
Edgar Morin n’a jamais tenu en place. Sa vie comme son œuvre sont riches en déplacements, en élans, en ruptures, en nouveaux coups d’envoi. On ne s’étonnera pas, dès lors, qu’à 97 ans il ait ­encore décidé de déménager… Récemment installé au cœur du vieux Montpellier, il reçoit désormais dans un appartement dont le petit jardin donne sur la cathédrale Saint-Pierre. Alors que cinq de ses tout premiers ­livres, sans doute les plus importants, ont été réunis dans un épais ­volume de la collection « Bouquins » sous le ­titre L’Unité d’un homme (édition établie par Pascal Ory, Robert Laffont, 1 120 p., 32 euros), l’intellectuel a bien voulu ­ revenir sur quelques moments-clés de sa trajectoire, traumatismes d’enfance, enthousiasmes militants ou désillusions précoces. Entretien.

Edgar Morin, French sociologist and philosopher in 1991. Credit: Ulf Andersen / Aurimages

Video Le Monde Festival 2014 conversation avec Edgar Morin
Edgar Morin, en 1991. ULF ANDERSEN / AURIMAGES

Edgar Morin chez lui à Montpellier, le 28 janvier. OLIVIER METZGER POUR « LE
Edgar Morin : l’effondrement : https://youtu.be/jiyMlZauB8c
Edgar Morin   La conscience humaine : https://youtu.be/1N1uuClNnKI
Jean Birnbaum Montpellier, envoyé spécial

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.