Europe – Chine, une nouvelle étape ?

Ouest-France 11/04/2019  Jeanne Emmanuelle HUTIN.

Jean-Claude Junker et Li Keqiang lors du sommet Chine-Union européenne mardi à Bruxelles. | STEPHANIE LECOCQ/AFP
Editorial – Face à l’expansion de la Chine, les Européens commencent à s’organiser. Ils se sont réunis, mardi, à Bruxelles, avec la Chine qui veut devenir la première puissance mondiale du XXIe siècle. « Le temps de la naïveté européenne est révolu », avait déclaré Emmanuel Macron. La Commission européenne ayant appelé à l’unité face à ce pays, « rival systémique ».
Depuis trop longtemps, les pays européens marchent chacun de leur côté. Ils espéraient tirer le meilleur profit de leurs relations commerciales avec les Chinois. Mais le réveil est amer. La Chine nous concurrence dans bien des domaines avec des transferts de technologies consentis. Elle a pris pied en Europe, maîtrisant des ports et des aéroports stratégiques. Elle achète terres arables, industries agroalimentaires…
Il est nécessaire de rééquilibrer ces relations. Mais le défi n’est pas seulement économique et technologique. Il est aussi démocratique. Car, le régime chinois qui veut guider « le monde du XXIe siècle » est à ce jour très éloigné de la démocratie : « La Chine est l’un des pays les plus répressifs au monde. Nous observons une très forte détérioration des droits de l’homme depuis l’arrivée au pouvoir de Xi Jinping », observait Bénédicte Jeannerod, de l’ONG américaine Human Rights Watch (1).
La persécution des Ouïghours scandalise. Ils seraient un million à avoir été ou à être encore internés dans des « camps de rééducation » (2). Ils y subissent « lavage de cerveau, torture, punitions ». Tibétains, croyants et religieux, des écrivains, des militants des droits de l’homme, des avocats… sont aussi persécutés. Le prix Nobel de la paix Liu Xiaobo est mort, malade, en prison. Sa femme est en résidence surveillée. Les démocrates de Hong Kong qui voulaient élire leur Président au suffrage universel viennent d’être condamnés. Il n’existe ni liberté d’information, ni liberté religieuse, ni liberté politique.
Droits de l’homme et démocratie
L’Union européenne a vivement protesté contre cette dégradation des droits de l’homme, début avril, et affirmé qu’ils doivent être appliqués en Chine. Un immense chemin reste à parcourir, notamment pour la peine de mort où les exécutions se comptent par milliers, d’après Amnesty International. Mardi, dans la déclaration commune, la Chine a admis l’universalité des droits de l’homme. Est-ce le signe d’un nouveau départ ?
Cela dépendra aussi de l’exigence des consommateurs et surtout des entreprises. Refuseront-ils les produits fabriqués par des enfants ou des travailleurs forcés ? Un autre défi se profile dans les technologies avec l’arrivée de la 5G. Le sommet européen en cours laisse la porte ouverte aux entreprises pour s’allier au fournisseur chinois. Mais la Chine est experte de la surveillance de masse, via ce type de technologies. Ceux qui les fabriquent dépendent de l’État et sont parfois même liés à l’armée. Dans un monde interconnecté, ces technologies de surveillance risquent d’arriver dans nos poches.
Nos relations avec le régime chinois ne sauraient être dictées par les seules logiques commerciales. La démocratie et les droits de l’homme doivent en être la pierre angulaire. C’est ce qu’espèrent les Chinois aspirant à la liberté. C’est aussi notre devoir car, à travers ces relations économiques, se jouent les fondements de l’ordre mondial. Pour que les droits de l’homme et la paix continuent d’éclairer la marche des peuples, l’unité des Européens est indispensable.
(1) La Croix, 9/1/18. (2) Amnesty International, rapport 2017-2018, et Ouest-France, 29/7/18.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Europe, International, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.