Petit bras indien /  Un diplomate né

En 780 signes, un regard décalé, piquant et ironique sur l’actualité

Petit bras indien

L’Opinion 11/04/ 2019
L’Inde qui vote et on va nous seriner, comme d’habitude, sur le choix des urnes de « la plus grande démocratie du monde ». Ce qui est vrai sauf qu’on ne mesure pas toujours ce que ce concept représente. Voici donc quelques chiffres énormes, monumentaux, formidables, pour mieux se rendre compte. Il y aura 900 millions d’électeurs soit près d’un être humain sur huit. Ils auront à choisir entre 66 partis, même si près de 2 300 mouvements politiques sont enregistrés dans ce pays. 10 millions de personnes sont mobilisées pour veiller au bon déroulement de cette élection qui se déroulera sur près de six semaines. Au total, 545 députés seront élus pour représenter 1,3 milliard d’habitants. Chez nous, à l’Assemblée, ils sont 577. Ils jouent quand même petit bras, ces Indiens !

 Un diplomate né

L’Opinion 09 Avril 2019
Ce n’est très certainement que partie remise. La République, qui est bonne fille, ne saurait se passer des talents d’Eric Drouet, contestataire des plus éminents. Que le Sénat ait songé à lui pour débattre de l’avenir d’Aéroports de Paris est logique : gilet jaune le samedi et chauffeur routier les autres jours, il était parfaitement compétent pour traiter d’une question qui n’est, après tout, qu’une autre affaire de transport. D’autant qu’il a montré, ces derniers mois, son sens de la diplomatie, son goût de la mesure et sa hauteur de vues. Aussi, dans la droite ligne du sens politique aigu des sénateurs, convient-il de lui trouver une mission à son niveau : il ferait merveille pour être notre représentant aux Nations Unies ou dénouer l’épineuse question palestinienne.
Michel Schifres
mschifres@lopinion.fr

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.