Le poète se trompe

En 780 signes, un regard décalé, piquant et ironique sur l’actualité
Le billet de Michel Schifres
L’Opinion 16 Avril 2019
Ce chiffre, on ne doit pas l’oublier, il faut même l’inscrire au fer rouge dans nos mémoires. Sur une cinquantaine d’années, depuis 1970, il a « manqué » au moins 23 millions de filles dans le monde. Disparues, anéanties, niées. Il ne s’agit évidemment pas d’un processus naturel mais d’une sélection voulue : aujourd’hui encore, dans nombre de pays, la priorité est donnée au descendant mâle. C’est lui qui est souhaité et souvent, sa sœur éventuelle ne verra même pas le jour. La Chine et l’Inde sont les champions de ces assassinats programmés mais la prédominance de nouveau-nés masculins est sensible ailleurs aussi, notamment depuis le développement de l’échographie. Autrefois, on jurait que la femme est l’avenir de l’homme. Il arrive, hélas, que les poètes se trompent.
Michel Schifres
mschifres@lopinion.fr

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, réflexion, Social, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.