Planter des arbres pour ne pas planter la planète

Siné Mensuel – avril 2019 – Maxime Carsel –
Savez-vous combien il y d’arbres sur Terre ? 3 000 milliards. Et savez-vous combien il faudrait en planter pour qu’on respire enfin et qu’on envisage un avenir pour l’espèce humaine ?
La forêt est la seule solution d’envergure qui permette d’agir sur le climat, reconnaissent tous les spécialistes. Qui dit climat dit avant tout concentration de CO2 dans l’atmosphère. Celle-ci est mesurée en PPM (partie par million). En 1850, on mesurait 250 PPM de CO2, aujourdhui nous avaons atteint 411,8 PPM. Du jamais-vu. Une étude récente parue dans Nature Géoscience montre que si cette teneur devait atteindre les 1200 PPM, nous verrions disparaître les nuages de basse altitude, entraînant une montée en flèche des températures et la disparition de toute vie sur terre. 
Du coup, bonne nouvelle, plusieurs pays se sont mis à l’œuvre en créant des forêts entières : 200 millions d’arbres plantés au Mexique, 700 millions en Éthiopie, 1 milliard au Pakistan ! Ce dernier veut même aller plus loin en affichant un score de 10 milliards d’arbres. Beau palmarès. En France, la ville de Voinsles en Seine-et-Marne, a planté 10 000 arbres pour sensibiliser à l’importance des forêts sur le climat.  « Cette forêt va nous permettre de stocker 50 tonnes de CO2 pendant la période de croissance des arbres, de recréer un écosystème forestier, de purifier l’air, de filtrer l’eau… » explique Stéphane Hallaire, le président de Reforest’Action, qui en a déjà planté 3 millions depuis 2010.
 © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP Quelque 10.000 arbres sont actuellement en train d’être replantés à Voinsles, en Seine-et-Marne. Une opération aux multiples bénéfices, notamment pour la biodiversité.
La Terre compte à ce jour 3 000 milliards d’arbres. Ce comptage a été réalisé par l’Association américaine pour l’avancement des sciences (AAAS) en traitant des données issues d’études de terrain et satellites à l’aide de machine learning.  Le chercheur Thomas Crowther, de l’école polytechnique de Zurich, a commenté ces résultats en estimant qu’il serait nécessaire d’en planter 1 200 milliards de plus pour absorber l’équivalent d’une décennie d’émission de CO2.
Loin d’être farfelue, cette proposition est tout à fait envisageable. Il suffirait que 120 pays soient volontaires pour planter 10 milliards d’arbres. Prenons exemple sur le Pakistan, la mission est loin d’être impossible. Ensuite, si l’on observe le record détenu par l’Inde qui a planté 66 millions d’arbres en douze heures, nous pouvons donc imaginer en planter 10 milliards d’autres en cent jours.
juillet 2017 ; 66,75 millions d’arbres plantés en 12 h en Inde : record mondial ! Shivraj Singh Chouhan /
Si les différents gouvernements s’organisent avec les scientifiques et les associations compétentes pour choisir les essences les mieux adaptées à leur milieu, le coup d’envoi pour cette plantation géante et simultanée pourrait rapidement se concrétiser. Cent jours pour bâtir notre meilleur rempart contre le réchauffement climatique, c’est inespéré. « L’intelligence, c’est la capacité de s’adapter au changement« , déclarait le physicien Stephen Hawking. Soyons réalistes, devenons intelligents.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Nature, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.