Comment le changement climatique a creusé les inégalités entre pays pauvres et pays riches

Le Vif.be – 05/05/2019 – Olivia Lepropre / journaliste –
Les effets du réchauffement climatique ont des conséquences sur l’activité économique, creusant un peu plus les inégalités entre pays pauvres et pays riches.
© Getty
Les effets du changement climatique se font ressentir à l’échelle mondiale, mais nous ne sommes pas tous touchés de la même manière. Au cours des 50 dernières années, le phénomène climatique a creusé les inégalités entre les pays, « freinant la croissance dans les pays les plus pauvres tout en stimulant la prospérité dans les pays les plus riches », dénonce une nouvelle étude, publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences. L’écart entre les pays les plus pauvres et les pays les plus riches est aujourd’hui environ 25% plus grand qu’il ne l’aurait été sans le réchauffement climatique, estiment des chercheurs de l’Université de Stanford.
Certains pays sont durement impactés par les effets du changement climatique. Les pays d’Afrique aux latitudes tropicales sont les plus touchés. Le PIB par habitant de la Mauritanie et du Niger, par exemple, sont 40% moins élevé que ce qu’il aurait été sans la hausse des températures. L’Inde avait un PIB par habitant inférieur de 31 % en 2010 en raison du réchauffement climatique. Toujours selon l’étude, le Brésil, neuvième puissance économique mondiale, en est à 25 %. Dans d’autres pays, plus riches, le réchauffement climatique semble avoir contribué au PIB par habitant, dont certains des plus grands émetteurs de gaz à effet de serre.
Pays froids vs. Pays chauds
Les chercheurs ont analysé la relation entre température et fluctuations économiques dans 165 pays entre 1961 et 2010. L’étude a utilisé une vingtaine de modèles pour déterminer comment chaque pays s’est réchauffé en raison des changements climatiques attribuables à l’être humain. Ils ont ensuite calculé 20.000 versions de ce que serait leur taux de croissance annuel sans augmentation de la température. Résultat : la croissance s’est accélérée dans les pays froids au cours des années plus chaudes que la moyenne, tandis que dans les pays chauds, elle s’est ralentie. Selon Marshall Burke, co-auteur de l’étude, les pays froids ont récolté les « bénéfices » du réchauffement, tandis que les pays chauds ont été pénalisés en étant repoussés plus loin de leur température optimale.
La température influe sur l’activité économique de plusieurs manières. Noah Diffenbaugh, meneur de l’étude, prend l’exemple de l’agriculture : « Les pays froids ont une saison de croissance très limitée à cause de l’hiver. De plus, nous avons des preuves substantielles que les rendements des cultures ont chuté à des températures élevées. » Il pointe également que la productivité et le rendement cognitif au travail diminuent à des températures élevées, et que les conflits interpersonnels ont tendance à augmenter, ce qui rend les travailleurs moins efficaces.
Le changement climatique « ne profite à personne »
Selon les chercheurs, bien qu’il y ait une zone de flou quant aux avantages que peuvent retirer les plus riches, l’impact sur les pays plus pauvres est sans équivoque. Cela signifie que les pays les plus vulnérables sont en première ligne. Alors qu’ils contribuent moins au changement climatique, ils n’ont pas les moyens de faire face aux catastrophes naturelles, comme les cyclones Idai et Kenneth qui ont balayé le Mozambique et ses alentours, provoquant des centaines de décès. Même l’Afrique du Sud, qui bénéficie d’une infrastructure plus sophistiquée, n’est pas assez équipée pour faire face à des évènements extrêmes, explique encore la BBC.
Les résultats de cette étude sont alarmants, mais sont loin de faire l’unanimité. Si les experts ne nient pas les effets négatifs sur les pays pauvres, ils sont convaincus qu’ils se font également sentir dans les pays les plus riches, au-delà des « bénéfices » pointés par l’étude. « A long terme, le changement climatique ne profite à personne », répond Solomon Hsiang (UC Berkeley), qui a collaboré avec les deux chercheurs dans le passé.
Une vidéo époustouflante nous montre comment le réchauffement climatique pourrait inonder New York !

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Afrique, International, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.