Piège – Les prêts abusifs de la Chine aux pays pauvres

L’Opinion 07/05/2019 Jade Grandin de l’Eprevier 
Incapables de rembourser, ils doivent céder infrastructures et ressources naturelles à leur créancier

Fin 2017, la Chine a pris le contrôle pour 99 ans du port de Hambantota au Sri Lanka, car le pays ne remboursait plus sa dette. © DR
Les faitsLe Trésor accueille mardi à Paris les ministres des Finances, gouverneurs de banques centrales et responsables de 45 pays pour évoquer l’endettement préoccupant des pays en voie de développement. Ils comptent faire pression sur les créanciers qui abusent de leur position de force.
Si advenait une nouvelle crise de la dette des pays pauvres, elle pourrait donner à la Chine et à des traders privés le contrôle de nombreux gisements de matières premières et infrastructures stratégiques. Ce risque est discuté mardi à l’occasion d’une réunion internationale à Bercy sur l’endettement des Etats en voie de développement.
Durant les années 2000, les pays pauvres les plus en difficulté ont vu leur dette quasi annulée. Repartis de zéro, ils ont pu s’endetter auprès de nouveaux acteurs : créanciers privés, Chine, Inde, pays du Golfe… L’OCDE identifie plus de 1000 instruments de financement pour les pays en développement. Souvent, ils ont des maturités courtes, des taux flexibles ….

Lire

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Economie, International, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.