La liste européenne du RN met les casseroles en batterie !

Le Canard enchaîné – 08/05/2019 – D. H. –
Il n’y a que du beau linge sur la liste RN des européennes, rendue publique le 3 mai ! Le parti de Marine Le Pen, très féru de leçons de morale, propose comme tête de liste le fringuant Jordan Bardella, soupçonné, dans un rapport de 2016 de l’Office européen de lutte antifraude (Olaf), d’avoir effectué « un usage irrégulier de l’indemnité d’assistant parlementaire ». Il est vrai que, en plus de ce poste au Parlement européen, l’homme exerçait les fonctions de secrétaire départemental du FN tout en figurant dans l’organigramme du parti comme chargé de mission au sein du pôle prospective. Drôlement occupé, le Jordan !
En 4ème position – éligible -, Dominique Bilde est également visé par l’enquête de 2016 sur les emplois fictifs au Parlement européen : son ancien assistant, Loup Viallet, est suspecté d’avoir travaillé au siège du FN entre octobre 2014 et juillet 2015. Septième sur la liste, donc sûr d’être eurodéputé lui aussi, Nicolas Bay est mis en examen pour détournement de fonds publics à la suite de la même enquête de 2016. Même chose pour Catherine Griset (10ème), cheffe de cabinet de Marine Le Pen, mise en examen pour abus de biens sociaux et recel.
Histoire de changer, Jean-François Jalkh (13ème) a été, lui, mis en examen en 2015, alors qu’il était vice-président du parti, dans l’enquête sur le financement des campagnes électorales du FN en tant que secrétaire général de Jeanne, le micro-parti de Marine Le Pen. On s’arrête ? Pas déjà ! Quatorzième, donc éligible, elle aussi, Aurélia Beigneux, adjointe aux affaires sociales à la mairie frontiste d’Hénin-Beaumont, est soupçonnée par la Caisse d’allocations familiales du Pas-de-Calais d’avoir perçu indûment le RSA (La Voix du Nord 16/12/16). Le contentieux n’est toujours pas réglé.

Odieux procès
Retour au rapport de l’Olaf. France Jamet (20ème), une vieille routière du parti, eurodéputée sortante, elle aussi, est citée dans l’enquête sur les emplois fictifs. Et Mathilde Androuët (22ème) ? Cette ancienne responsable du Front national de la jeunesse avait mené, comme l’a révélé « Le Point » (5/11/13), de curieuses enquêtes au sein de FN, accusant certains cadres d’attouchements sur mineurs et se prétendant mandatée par le bureau politique du mouvement (ce qui n’était pas le cas). Personne ne la poursuit : l’affaire a été étouffée par le FN en 2013. 
Quant à Eric Minardi (25ème), représentant du FN en Polynésie, il a été condamné à 3 ans d’inéligibilité après les législatives de 2012 : ce sacripant n’avait pas produit de comptes de campagne ! Une petite dernière pour la route ? Patricia Chagnon (26ème) a été condamnée, en juillet 2018, à une peine d’amende et d’inégibilité pour harcèlement moral. Elle a fait appel – jugement en octobre. 
Une certitude : au RN, on ne laisse pas tomber les élus en difficulté. Une élection à Strasbourg vaut, en effet, immunité…
Le Rassemblement national a annoncé dimanche son intention de porter plainte pour diffamation, alors que plusieurs députés et sénateurs demandaient une commission d’enquête parlementaire sur les liens entre le parti de Marine Le Pen et Steve Bannon, l’ex-stratège de Donald Trump. (Challenges 12/05/2019 )

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.