Gaz et électricité : de plus en plus de plaintes des usagers

UFC- Que choisir – 15/05/2019 –
Gaz et électricité De plus en plus de plaintes des usagers
© Adobe stock
Voilà 12 ans que les marchés grand public du gaz et de l’électricité sont ouverts à la concurrence, et ça va de plus en plus mal pour les consommateurs. Le rapport annuel du médiateur national de l’énergie, qui vient de paraître, pointe encore une forte hausse des litiges en 2018. Eni et Engie restent les principaux coupables.
16 % de litiges supplémentaires entre 2017 et 2018, et une augmentation de 38 % si on cumule ces 2 années : le bilan dressé par le médiateur est pour le moins préoccupant !
Plus de 1 Français sur 2 a déclaré avoir été démarché pour une offre d’électricité ou de gaz l’an dernier, ce qui témoigne de la guerre commerciale que se livrent de gros fournisseurs d’énergie aux dépens des usagers. Après 2018, Engie et Eni sont à nouveaux les moutons noirs du démarchage à domicile. À eux deux, ils concentrent les trois quarts des plaintes, avec 44 % des litiges pour Engie et 28 % pour Eni.
Eni demeure la bête noire des consommateurs pour les problèmes de facturation, et ça dure depuis 2016, « sans que la situation s’améliore sensiblement », déplore le médiateur.
Respecter la réglementation ne va pas de soi non plus pour les fournisseurs d’énergie. Bien que l’interdiction des rattrapages de factures au-delà de 14 mois soit entrée en vigueur le 17 août 2016, il y a près de 3 ans, cette obligation légale est souvent piétinée. Que Choisir appelle à la plus grande vigilance sur ce point, car les cas de rattrapage illégal sont nombreux et ils ne faiblissent toujours pas cette année, d’après les services du médiateur. Les victimes doivent exiger de leur fournisseur qu’il respecte l’article L.224-11 du Code de la consommation.
Et maintenant, des erreurs de compteur !
Mais en plus de ces pratiques scandaleuses, un nouveau loupé très préjudiciable aux usagers se développe. Il s’agit des erreurs de référence compteur lors de mises en service ou de changements de fournisseur. L’usager se retrouve alors avec un contrat résilié sans avoir fait aucune démarche, ou à payer la facture d’un autre. Il arrive même que ces erreurs de point de livraison débouchent sur une coupure de courant ou de fourniture de gaz !
Décidément, la concurrence connaît de plus en plus de ratés. Le sens du client fait dramatiquement défaut à un certain nombre de fournisseurs d’énergie, dont la plupart des mastodontes. En plus d’Engie et d’Eni, le rapport du médiateur épingle Total Spring (rebaptisé depuis Total Direct Énergie) pour son taux de litiges.
Les tarifs réglementés de l’électricité doivent augmenter de 5,9% au 1er juin, selon un document du gouvernement consulté par l’AFP. Le gouvernement a soumis mercredi au Conseil supérieur de l’énergie (CSE) un projet de décision sur les tarifs réglementés de vente (TRV) vendus par EDF à environ 25 millions de foyers actuellement. Les tarifs doivent augmenter «à compter du 1er juin 2019», indique le texte. Cette date a aussi été confirmée jeudi par une source gouvernementale. La hausse de 5,9% avait été proposée par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) en février. Le 1er juin correspond à «la date limite permise par la délibération de la CRE» pour son application, explique le document soumis au CSE.
Lire aussi : Comparateur Gaz & Électricité gratuit • Faites baisser votre facture annuelle d’énergie

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Energie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.