L’écomobilité : le défi du 21e siècle

Univers Nature clicdurable (1) – 28/03/2019 –
Ecomobilité 2
Le monde contemporain est le théâtre de changements structurels importants, au vu de la mondialisation, de l’augmentation exponentielle de la population mondiale et des échanges de biens et de services. Dans ce contexte de modernisation, la mobilité est une problématique fondamentale, que chaque pays tente de développer et d’améliorer. Parallèlement, les problématiques liées au réchauffement climatique et à la pollution ont prouvé les limites des modes de transports conventionnels, que ce soit en termes de flux humains ou de marchandises.
Scandales écologiques, transports d’hydrocarbures et smog sont autant de sujets qui témoignent de l’urgence écologique. Aujourd’hui, cette problématique est au centre des préoccupations étatiques et citoyennes. C’est grâce à cette prise de conscience généralisée que s’est diffusée la notion d’écomobilité dans le monde.
Qu’est-ce que l’écomobilité ?
L’écomobilité est une réponse à la crise écologique que traverse le monde actuellement. Elle applique les principes du développement durable et se concentre sur la convergence des 3 axes que sont les problématiques écologiques, économiques et sociales. Dans un monde où la population citadine explose au vu d’un exode rural de plus en plus important, la mobilité durable s’attelle à concevoir des solutions de transport accessibles et respectueuses de l’environnement. Cette notion regroupe la conception, le déploiement et la gestion des solutions de transport. Cependant, elle reste plus facile à développer en zone urbaine, ou elle sera plus rentable compte tenu de la concentration démographique des villes.
Comment ça marche ?
La mobilité durable concerne tous les moyens de transport, qu’ils soient collectifs ou particuliers. Les moyens de transport de la mobilité durable peuvent inclure une typologie de véhicules (les véhicules électriques, hybrides, les vélos, les trottinettes) ou un mode d’utilisation(covoiturage). Ils sont conçus pour réduire et minimiser les émissions de gaz à effet de serre via l’utilisation d’énergies vertes comme le bioéthanol.
Même si des mesures sont mises en place par les pouvoirs publics, une transition écologique totale des transports est fastidieuse et longue. Elle implique un déploiement de ressources, d’innovations et de moyens financiers importants car elle concerne des réseaux étendus, à l’échelle locale comme nationale.
Ainsi, les pouvoirs publics s’interrogent sur les stratégies de développement à mettre en place. Voici les pistes les plus populaires à travers le monde :
–       Le développement de réseaux de transports en commun écoresponsables avec une haute fréquence de passage.
–       Des véhicules partagés
–       Le développement des pistes cyclables
–       Des réseaux connectés pour la gestion des flux
–       Des vélos partagés
–       Des stations de recharge pour les véhicules électrique
–       L’intermodalité
–       La multimodalité
–       Les réseaux de ramassage
Les objectifs et les avantages de l’écomobilité
L’écomobilité a pour objectif de rendre les déplacements accessibles tout en préservant la qualité de vie citadine et la qualité de l’air. Elle favorise l’accès à l’emploi, à l’éducation, à la santé, et aux services. En plus de témoigner du niveau de développement d’un pays, elle représente un enjeu majeur d’aménagement du territoire. A long terme, la mobilité tend à améliorer les conditions de vie des populations, dans le domaine de la santé, du travail et du bien-être.
L’enjeu de l’écomobilité dans les pays en voie de développement
Dans les pays en voie de développement, la mobilité représente un véritable défi sociétal et économique. D’ici 2050, 70% de la population mondiale habitera en ville. Cette mutation profonde doit être accompagnée par les structures et les services nécessaires au développement et à la pérennité de l’économie qui passe par la mobilité des citoyens. Aujourd’hui, de nombreuses villes africaines sont enclavées. Cela ralentit leur développement et crée un exode rural chaotique des populations délaissées. Les pouvoirs publics africains ont compris l’importance de cet enjeu, et réfléchissent à des solutions pour les années à venir.
(1) Le groupe CLICDURABLE rassemble des sites Internet reconnus sur la toile, réputés pour la qualité de leurs contenus et le sérieux de leurs prestations. Présents depuis de nombreuses années sur le web (Univers Nature créé en 1999, Marcel Green en 2008, Clicsolaire en 2008), ces sites thématiques ont progressivement acquis une place solide dans le secteur des « médias verts ». En regroupant ces différents supports et services au sein d’un groupe unique, CLICDURABLE souhaite apporter aux internautes francophones une information et des services de qualité, en adéquation avec ses valeurs et sa philosophie : « Consommer équitable », mieux vive avec la nature, favoriser l’éco-environnement, devenir un « éco-citoyen »…

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Ecologie, Economie, Transport, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.