Esprit de bonté et de force

Ouest-France 09/06/2019 Jeanne Emmanuelle HUTIN
Editorial« En ce lieu, ne pensez pas à leur mort mais à la gloire de leur esprit. » Cet appel est gravé sur les murs blancs du lieu de prière qui s’élève au cimetière américain de Colleville-sur-Mer. Tout autour, reposent pour l’éternité 9 386 jeunes soldats. Ils se sont battus pour nous rendre la Liberté comme tous ceux qui ont été honorés dans toute la Normandie, lors du 75e anniversaire du Débarquement.

Ambiance le 5 juin au cimetiere americain de Colleville sur mer. Des veterans americains sont venus se recueillir.

Le cimetière de Colleville-sur-Mer, où reposent 9 386 soldats tués en Normandie en 1944. | STÉPHANE GEUFROI / OUEST-FRANCE
Cet appel surprend. Il éclaire d’une lumière inattendue leur vie si courte. Mais si les larmes voilaient ce qu’ils ont accompli, que resterait-il du témoignage de leur exploit ? Si la mort nous détournait de leur force d’âme, leur serions-nous vraiment fidèles ?
Ils ont donné leur vie pour d’autres. C’est pour cela que nous devons penser à « la gloire de leur esprit ». Ils ont fait preuve d’un courage extraordinaire. À l’image du vétéran amérindien Charles Norman Shay. Débarqué le 6 juin 1944 à Omaha Beach, il parvint à atteindre les dunes. Mais voyant que la mer montait, recouvrant les blessés, il retourna vers eux. Les balles sifflaient. Ce héros survivant aurait voulu sauver davantage de soldats.
Son témoignage est bouleversant. Il révèle les forces spirituelles de l’Homme. À l’heure décisive, au lieu de chercher sa propre sécurité, sa claire conscience l’a guidé pour secourir ses frères d’armes. Des héros continuent de sauver des vies au prix de la leur : le colonel Beltrame, Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, membres du commando Hubert, portant le nom d’un officier de marine ayant débarqué le 6 juin 1944.
Toujours, des hommes et des femmes se lèvent, brisant le joug de la barbarie, de l’oppression et du mensonge qui asservit l’humanité. Ainsi, les milliers de jeunes Chinois massacrés place Tien An Men le 3 juin 1989. Ils manifestaient pacifiquement pour la liberté et la démocratie, lorsque les chars furent lancés sur eux ! Au Soudan, cette semaine même, une foule pacifique a été massacrée… !
Le face-à-face entre la bonté désarmée et la violence déchaînée se poursuit aussi en des lieux oubliés. Qui se souvient de cette religieuse de 77 ans, assassinée alors qu’elle ne faisait que le bien, éduquant des jeunes filles pauvres dans un village centrafricain ? Combien d’autres se meurent au fond de geôles obscures pour s’être tenus debout devant la tyrannie ?
Admirables, ils édifient la communauté humaine. Ils montrent qu’il existe au fond du coeur de l’Homme une force indomptable, quelque chose de grand qui l’anime au point que le courage l’emporte sur la peur.
Dans le sacrifice ultime comme dans l’humble labeur des jours, beaucoup témoignent de l’« Esprit de Bonté, de Clarté », de « conseil et de force, de sagesse et d’intelligence, de vérité et de consolation », comme le dit la Bible. Accordés à cette tradition, les chrétiens l’appellent l’Esprit Créateur. Il est célébré en ce jour de Pentecôte avec l’espérance d’éclairer et de rassembler les efforts de l’humanité vers un monde plus juste, plus libre et toujours plus humain.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.