1,4 milliards de chinois tenus à l’œil

Le Canard enchaîné 10/07/2019 –
La Chine est désormais le paradis de la reconnaissance faciale. Elle permet de payer ses courses en montrant sa bobine à un écran au supermarché à Shanghai, elle remplace les tickets de métro à Jinan, elle fait le tri des élèves à l’entrée des écoles à Shenzhen, elle autorise le passage de la douane à Hongkong et flique les citoyens qui traversent quand le feu est vert en affichant leur visage sur des écrans géants à Ningbo…

Elle équipe les flics de lunettes pour mieux confondre les contrevenants à Zhengzhou. Les caméras permettent ainsi de retrouver, à un poste autoroutier ou dans la foule d’un concert à Canton, les auteurs de crimes ayant changé de province et d’identité. La reconnaissance faciale permet aussi de surveiller les citoyens qui prennent trop de papier-toilette, qui reçoivent des étrangers chez aux, qui font trop souvent le plein d’essence… Et de tenir sous une surveillance millimétrée la province du Xinjiang et sa communauté musulmane ouighoure.
Ne disposant que de 200 millions de caméras pour mater sa population, le gouvernement chinois souhaite en implanter 400 millions de plus… afin de mettre en place le contrôle social à points, qui permettra de priver de voyage et de boulot les individus n’ayant pas un score de conformité suffisant.
Mieux que l’œil du Grand Timonier pour que la Chine poursuive sa Longue Marche : l’œil électronique, réputé ne jamais se tromper ni se fatiguer !

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article a été publié dans Droit de l'humain, Police. Ajoutez ce permalien à vos favoris.