Une agriculture bio très raisonnée

Charlie Hebdo – 17/07/2019 – Gérard Biard –
Avec le réchauffement climatique, il n’y a plus de saisons. Et les expert du comité national de l’agriculture biologique ne sont pas du genre à nier ce réchauffement. Moyennant quoi, ils ont décidé d’autoriser l’utilisation des serres chauffées pour produire intensivement de bons fruits et légumes labellisés bio, décrétant du même coup ce qu’on savait déjà , à savoir que pour les autorités compétentes l’agriculture bio n’a pas à se préoccuper d’écologie, de pollution, de saisons – qui d’ailleurs ont disparu -, voire d’agriculture.
Mais attention, pas question pour autant de cautionner les gougnafiers qui réclament des gourmandises d’été à tout moment de l’année : intraitable, le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, a précisé « qu’il n’y aura pas de commercialisation entre le 21 décembre et le 30 avril « .
Si, pour les prévoyants, les fraises de Noël sont sauvées, on ne pourra commencer à vendre de tomates « bio » qu’au moment où, normalement, on commence à les planter. Pour les endives en juillet, le ministre réfléchit à une dérogation… Bref, l’avenir de la « filière » est assuré. Et dans quelques années, quand la température de la Bretagne aura atteint celle de la Côte d’Azur aujourd’hui, on pourra y installer  des serres réfrigérées pour continuer à y produire des artichauts bio.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article a été publié dans Agroalimentaire, réchauffement climatique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.