Criminelle mondialisation

Charlie Hebdo – 24/07/2019 – Jacques Littauer –
Vous cherchez un logement au soleil pour la retraite ? Destination le Mexique où le gouvernement avait mis aux enchères des dizaines de propriétés saisies aux narcotrafiquants. Parmi les fonctionnalités offertes, piscines bien sûr, mais aussi tunnels d’évasion, très pratiques pour rejoindre en toute discrétion votre amoureuse du moment.
La vente a rapporté 3 millions de dollars. Fin mai, les autorités avaient déjà récolté 1,5 million de dollars en vendant une Lamborghini et d’autres biens confisqués à des criminels. L’ampleur des saisies est à la hauteur des trafics de drogue, qui disloque la société mexicaine ces dernières années. 
Or il se pourrait qu’une explication sociale, et donc économique, éclaire ce phénomène : la terrible concurrence de la Chine qui frappe les produits mexicains entraîne la fermeture de milliers d’usines et d’ateliers dans ce pays très dépendant de ses exportations vers les États-Unis. Ainsi, Melissa Dell – professeure dans une petite fac de la banlieue de Boston (Harvard) – a constaté que le nombre de meurtres liés à la drogue était passé, au Mexique, de 6 000 en 2007 à… plus de 20 000 en 2010, soit trois fois plus en trois ans seulement.
Et il se trouve que, selon ses savants calculs, un tiers de cette hausse est la conséquence des exportations chinoises vers les États-Unis. L’explication est simple : privés d’emplois, les jeunes mexicains, notamment les moins diplômés, ne disposant pas d’allocations sociales et vivant dans un pays où le système policier et judiciaire est faible et corrompu, se tournent vers le trafic de drogue pour remplir le frigo.
Comme l’écrit Melissa dans son délicieux jargon d’économiste : « Les organisations criminelles offrent de nombreuses possibilités d’emploi, ce qui augmente leurs attrait et diminue les frais de recherche d’emploi pour les chômeurs. » C’est ce que l’on oublie dans nos débats, en France, à propos de la Sécu : la Sécurité sociale est la première force de paix du pays, car elle limite le basculement vers la pauvreté des personnes privées de ressources. 
Cette jolie histoire mexicaine nous rappelle que la mondialisation est une formidable source de criminalité. Les économistes libéraux, parce que ce sont des gentils gars qui déclarent leur femme de ménage et ne font jamais d’excès de vitesse, supposent que tous les individus respectent les lois : ils se disent que si on dérégule tous les marchés, on va certes licencier et spéculer à tout-va, mais toujours dans les limites de la loi.
Eh bien non, les amis : faciliter la circulation du pognon et des marchandises sur la surface de la planète, c’est supprimer des milliers de douaniers, de contrôles. C’est faciliter comme jamais l’évasion fiscale, les mafias, le trafic de drogue, la corruption… La mondialisation sans contrôle ne fait pas seulement naître des atrocités comme Facebook ou Amazon : elle est aussi à l’origine de très puissantes organisations criminelles qui échappent au contrôle des États, à qui elles imposent leur loi dans de nombreux domaines.
Évidemment, tout cela, on le savait. La petite nouveauté, c’est que, même une économiste d’Harvard l’écrit, dans une publication du FMI. Les économistes qui ont justifié, porté, encouragé la mondialisation libérale depuis le début des années 1980 commencent à se rendre compte de leur énorme erreur. Trop tard ?
L’armateur marseillais CMA CGM a passé une commande de 10 porte-conteneurs à la Chine pour un montant de 1,2 milliards d’euros. Cinq navires seront propulsés au gaz naturel liquéfié (GNL). ( Made in Marseille 26/03/2019 )
Le président chinois Xi Jinping est en visite en France. Une visite diplomatique autant que d’affaires. La Chine vient de débourser 30 milliards de dollars pour acheter 300 avions de ligne à Airbus. Elle vient également pour vendre. L’armateur CMA CGM basé à Marseille, numéro 3 du transport maritime mondial vient de passer commande pour 10 navires porte-conteneurs au constructeur China State Shipbuilding Corporation (CSSC) dont les chantiers navals sont situés à Shanghai et Canton.
Une facture estimée à 1,2 milliards d’euros pour une livraison attendue en 2021. Sur les dix navires commandés, la moitié sera propulsée au gaz naturel liquéfié (GNL) pour une capacité de 15 000 containers chacun.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Industrie, International, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.