Ça vole, au sommet de l’État…

Le Canard Enchaîné – 24/07/2019 – C. N. –
Tout de même : 50 000 œuvres disparues, 2 300 plaintes déposées ! C’est le bilan dressé par la Commission de récolement des dépôts d’œuvres d’art (1), de quelques décennies de vie agitée dans les palais de la République, les ministères, les musées et autres ambassades (2)
 Des statuettes en bois, en terre cuite, mais aussi un buste en bronze ont été dérobés à l’Elysée. Des statuettes en bois, en terre cuite, mais aussi un buste en bronze ont été dérobés à l’Elysée. AFP/Eric Feferberg
L’État prête des biens mais ne les revoit pas toujours. Tableaux, meubles, vaisselle, statues, décorations… Envolés, piqués, revendus à l’occasion sur le Bon Coin. Le haut personnel n’est plus ce qu’il était !
Rien qu’à Matignon, une soixantaine de plaintes ont été déposées. Mais les dernières « disparitions » concernent l’Élysée : sept vols au total, qui font l’objet de recherches actives des flics de l’art. La découverte de ces larcins date de décembre 2012. Voilà qui innocente d’emblée Macron et son entourage. Et laisse peu d’espoir de retrouver des œuvres chez François Hollande : Pépère n’allait quand même pas jouer le piqueur six mois après son élection !
Dans ce Cluedo Élyséen, il reste de sérieux suspects. Comme le résume le dénommé Jean-Philippe Vachia, patron de la fameuse Commission de récolement : « Jusque dans les années 2000, il faut le reconnaître, nous avions beaucoup de salariés de grandes institutions qui prenaient un souvenir en quittant les lieux« .
Sarkozy dans le salon Doré avec la clé à molette ? Chirac dans le salon Napoléon III avec la corde ? A L’Élysée, un buste en bronze » a notamment été volé, parait-il. S’il s’agit d’une statue de Khadafi, ça, c’est du Sarko tout craché ! Parmi les objets disparus, il y a également des « statuettes en bois et en terre cuite ». Holà, ça sent le Chirac à plein nez !
Gare au Macron : en quittant l’Élysée, il est capable d’emmener la statue de Jupiter…
La réserve des musées de Marseille où sont conservées plus de 100 000 œuvres .
(1) Créée après un rapport alarmant de la Cour des comptes, en 1997. Une grande partie est considérée comme définitivement perdue, faute de documentation précise ou pour cause de « mauvaise tenue des registres ».
(2) Lire : Vol d’œuvres d’art à l’Élysée : enquête sur les objets disparus de la République(« Le Parisien « , 6/07/2019)

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article a été publié dans * Train de vie de l'Etat. Ajoutez ce permalien à vos favoris.