Pour ou contre l’interdiction des insultes homophobes dans les stades ?

Le président de la Fédération française de football Noël Le Graët a indiqué, ce mardi sur franceinfo, qu’il refusait les interruptions de matchs en raison de chants homophobes. Il va donner la consignes aux arbitres de ne plus arrêter de matchs. Les associations sont scandalisées.
Pour Le Graët, le racisme dans les stades et l’homophobie en tribune, « ce n’est pas la même chose »
« L’arrêt des matches ne m’intéresse pas. C’est une erreur. J’arrêterais un match pour des cris racistes, j’arrêterais un match pour une bagarre, des incidents s’il y a un danger dans les tribunes », a-t-il justifié, assurant que le racisme dans les stades et l’homophobie en tribune, « ce n’est pas la même chose ». « L’homophobie c’est un problème national. Je n’accepte pas que seul le football soit concerné par l’homophobie parce que c’est tellement faux, c’est un problème national », a-t-il martelé. Pour lui, « considérer que le football est homophobe, c’est un peu fort de café ».
Le Graët appelle les clubs à agir contre les banderoles
Stade d’Angers 25/08/2019 –
Il a appelé les clubs à « agir » via leurs services de sécurité : « Le service sécurité des clubs doit contrôler les personnes qui rentrent sur le terrain, il y a des services qui sont là pour faire en sorte que ces banderoles disparaissent rapidement », a-t-il lancé. « Mais l’arrêt des matches, c’est autre chose. Le jeu, c’est quelque chose de compliqué, de beau. On va faire en sorte qu’il n’y ait plus de banderoles, mais arrêter les matches, non ».
Noël Le Graët s’était déjà positionné vendredi sur cette question, en montant au créneau contre les politiques, à commencer par la ministre des Sports Roxana Maracineanu, qui lui avait répondu en estimant qu’il avait tenté de « décrédibiliser » sa parole. 
Siné Mensuel de septembre 2019 –

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Sport, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.