Un décret taillé sur mesure fixe les avantages accordés aux ex Premiers ministres

Le Canard enchaîné – 25/09/2019 –
Paru le 22 septembre au « Journal officiel », le décret qui réduit (à la marge) les avantages accordés aux anciens Premiers ministres ne va d’abord en concerner… aucun ! Il ne commencera à s’appliquer qu’en 2029.
Si l’article 2 du décret leur permet de garder voiture (avec essence) et chauffeur à perpétuité (avantages auxquels aucun ex premier ministre n’a renoncé), l’article 1 sonne l’heure d’une certaine austérité. Il prévoit que les ex-locataires de Matignon n’auront plus droit toute leur vie à un agent payé par l’État pour assurer leur secrétariat particulier : ils ne le conserveront que pendant dix ans après leur cessation de fonctions. Et cette aise cessera dès que les bénéficiaires atteindront l’âge de 67 ans.
Mais l’article 54 rouvre le robinet. Il précise que « les anciens Premiers ministres dont les fonctions ont cessé avant la publication du présent décret » échappent à cette règle. Quels que soient leur âge et l’ancienneté de leur séjour à Matignon, ils continueront donc d’avoir droit à un secrétariat particulier durant les dix prochaines années.
Onze anciens Premiers ministres sont concernés. Comme le nonagénaire Édouard Balladur (qui a quitté son poste en 1995) ou les octogénaires Édith Cresson (en 1992) et lionel Jospin (en 2002). Mais aussi des petits jeunots tels Laurent Fabius (parti de Matignon en… 1986), Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin, Dominique de Villepin, François Fillon, Jean-Marc Ayrault ou Bernard Cazeneuve. Même Manuel Valls, qui a pourtant décidé de refaire sa vie politique en Espagne, aura droit, comme les autres, à son secrétariat jusqu’en 2029. Olé !
Les luxueux avantages des anciens Premiers ministres (Planet.fr – mars 2019)
Le statut d’ex Premier ministre offre droit à de nombreux privilèges qui vont de l’appartement de fonction à la gratuité des transports sur les réseaux français.
Non seulement les ex-locataires de Matignon touchent une retraite solide (difficilement chiffrable), mais ils peuvent disposer d’un garde du corps (une mesure onéreuse, estimée à 70.000 euros par agent et par an par la Direction générale de la police), ainsi qu’un chauffeur attitré et, nécessairement, un véhicule de fonction mis à leur service à vie.
Un dispositif qui coûte d’autant plus cher que les anciens Premiers ministres sont plus nombreux que les anciens présidents de la République. En 2014, le seul remplacement des véhicules de François Fillon, Edouard Balladur et Michel Rocard avait coûté pas moins de 89 000 euros…  Est-ce bien normal que le contribuable paye la nouvelle voiture du sénateur Raffarin, des retraités Cresson, Fillon ou Giscard D‘Estaing …?

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article a été publié dans * Train de vie de l'Etat. Ajoutez ce permalien à vos favoris.