La recherche sur l’aluminium vaccinal enfin financée

Biocontact magazine -octobre 2019 – E3M –
L’Agence nationale pour la recherche (ANR) vient d’annoncer qu’elle apporte son financement afin de poursuivre les travaux de recherche sur l’aluminium utilisé dans les vaccins. Cette avancée historique s’inscrit dans la continuité d’une forte mobilisation citoyenne.

En novembre 2012, les militants de l’association E3M entamaient une grève de la faim pour obtenir le financement de la recherche sur les effets secondaires liés à l’utilisation d’aluminium dans les vaccins. Le 21 décembre 2012, le Gouvernement annonçait qu’il en acceptait le principe. Un an plus tard, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) versait 150 000 euros à l’équipe Inserm des Pr Gherardi et Authier, spécialistes mondiaux du sujet. L’association E3M apportait aussi sa contribution financière, ainsi qu’une fondation nordaméricaine (CSMRI).
Le 8 mars 2017, les résultats de l’étude étaient portés à la connaissance du conseil scientifique de l’ANSM.
L’étude de la translocation des particules d’aluminium dans l’organisme des souris injectées
démontre très clairement que celles-ci sont biopersistantes à très long terme, que leur présence au niveau du muscle injecté tend à décroître dans le temps, tandis qu’elle a tendance à croître au niveau de la rate, des ganglions lymphatiques et inguinaux, et même au niveau du cerveau chez les souris ayant reçu la dose la plus faible en sous-cutané (200 µg d’aluminium par kilogramme).
Le processus autophagique (par lequel les cellules éliminent de nombreux déchets) serait défaillant chez les patients atteints de myofasciite à macrophages, induisant une moins bonne prise en charge des nanoparticules d’aluminium.
28 mois plus tard (juillet 2019), l’Agence nationale pour la recherche annonce qu’elle apporte son financement afin que les travaux se poursuivent. Le projet est accepté (financement de 400 000 euros, durée de la recherche : 4 ans).
Comprendre les mécanismes de survenue de la myofasciite à macrophages est bien sûr essentiel. Mais de nombreux autres domaines doivent aussi être investigués au plus vite. Parmi ceux-ci : le lien entre l’aluminium vaccinal et d’autres pathologies, les alternatives à l’aluminium (notamment le phosphate de calcium), les méthodes thérapeutiques à développer pour soigner les malades de l’aluminium vaccinal…
La campagne « Pour des vaccins sans aluminium » est portée par l’association E3M, qui regroupe des personnes atteintes de myofasciite à macrophages. 
Infos : www.vaccinssansaluminium.org / E3M – 1, Le Barrail – 33410 Monprimblanc Tél. : 06.15.82.03.47
Site de E3M : http://www.asso-e3m.fr

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Science, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.