Refonte de super-régions, un super-ratage !

Le Canard enchaîné – 02/10/2019 – H. M. –
La refonte des régions métropolitaines – ramenées en 2016 de 22 à 13 super-régions – devait permettre « 10 milliards d’économies par an », avait alors affirmé André Vallini, secrétaire d’État à la réforme territoriale.Elle coûte, au contraire, 207 millions d’euros de plus qu’avant, a indiqué la Cour des comptes dans un rapport publié le 24 septembre !
Les régions après la réforme de 2016
Les régions avant la réforme de 2016

Causes de ce dérapage XXL : »des surcoûts importants en matière de rémunération des personnels et d’indemnités des élus« , « des lacunes dans la fiabilité des comptes« , « des défaillances dans l’évaluation des actifs« . Bref, la totale. A la tête du tableau d’horreur de l’augmentation des dépenses, le Centre-Val de Loire (+ 16 %), l’Occitanie (+ 11,7 %), la Bretagne (+ 9,5 %) et la Normandie (+ 9 %). 
Mais on aurait tort de prendre ces chiffres – et surtout celui de l’économie attendue de 10 milliards – au pied de la lettre. « Un calcul au doigt mouillé [qui est] sorti comme ça« , a reconnu Vallini lors de l’émission « Envoyé spécial » (28/3). Qui a ensuite répété ce chiffre, « bien obligé d’assumer…« . Mais il ne regrette rien pour autant, puisque, plaisante-t-il, « ça [lui] vaut de passe à la télévision« . Et même plus d’une fois !
Les téléspectateurs-contribuables ont apprécié comme il se doit…

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans * Train de vie de l'Etat, Politique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.