Brésil : 130 plages polluées par une mystérieuse nappe de pétrole

Goodplanet Info – 14/10/2019 –
Sur les plages paradisiaques du nord-est brésilien, plus aucun touriste n’est visible. Depuis début septembre, de grandes galettes de pétrole ont souillé une vaste zone qui s’étend sur 2 000 kilomètres le long de la côte atlantique – soit deux fois la longueur de la France. Neuf États du nord-est brésilien ont été atteints, une région pauvre dont l’activité économique dépend majoritairement du tourisme. France 24 nous explique en vidéo.

Et quelle que soit l’origine de cette pollution, le fait que le gouvernement n’ait commencé à réagir que la semaine dernière alors que les galettes sont apparues il y a un mois intrigue les spécialistes.
« Le gouvernement a mis un temps excessif à réagir. Il est fondamental que les responsables soient identifiés et qu’ils paient pour les dégâts, aussi bien environnementaux qu’économiques », explique à l’AFP le biologiste Mario Moscatelli, soulignant le fort impact sur la pêche et le tourisme.
« Sans une réaction ferme, ce genre d’épisode pourrait arriver à nouveau », poursuit-il. Pour le biologiste, ces fuites d’hydrocarbures sont particulièrement nocives « pour les écosystèmes côtiers: les plages, la mangrove et les récifs coralliens, qui sont très vulnérables au contact du pétrole ».
Le président Jair Bolsonaro a par ailleurs très mal réagi aux critiques de l’étranger sur son manque d’empressement à lutter contre les incendies en Amazonie en août et à protéger l’environnement dans la plus grande forêt tropicale du monde. (GEO.fr – 09/10/2019 – avec AFP) –
Lire aussi : Brésil : la déforestation en Amazonie a augmenté de 93% entre janvier et septembre (Goodplanet Info 13/10/2019)

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Ecologie, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.