Homéopathie : un nouveau clou dans le cercueil

La lettre d’Alternative Santé18/10/2019 –
Après le déremboursement de l’homéopathie et la fermeture de plusieurs diplômes universitaires dédiés, voilà que le 3 octobre dernier le Conseil de l’ordre des médecins annonçait que désormais le titre d’homéopathe ne sera plus délivré aux futurs médecins. L’ordre « pourrait » se pencher à nouveau sur la question si était mis en place un « éventuel diplôme interuniversitaire » intégrant les médecines complémentaires et alternatives respectant les règles de la déontologie médicale… Autant dire, à la Saint-Hahnemann ! (1755-1843fondateur de la médecine homéopathique)
La mesure n’est pas rétroactive, donc les 3 000 à 4 000 homéopathes actuels pourront toujours se prévaloir de leur titre. Pour autant,faute d’initiative déterminée et pyramide des âges aidant, on s’oriente vers une disparition programmée ; un scénario proche de celui des 4 500 herboristes dont le diplôme avait été suspendu en 1941 par le maréchal Pétain, et qui ne sont guère aujourd’hui plus qu’une poignée…
Cet énième clou dans le cercueil de l’homéopathie se prévaut de « la science médicale ». Et peu importe qu’une des études les plus citées pour dégommer l’homéopathie – un rapport australien de 2015 – soit entachée de sérieux biais méthodologiques et déontologiques expliqués ici. Et peu importe si, après plusieurs mois de procédures juridiques et une pétition mondiale, a été rendu public en août dernier un rapport antérieur de 2012, celui-ci positif, commandé par la même institution australienne (NHMRC). Inexplicablement, il était resté dans les tiroirs.
Contre toute attente (allopathique), ce rapport conclut quant à lui à « des preuves encourageantes sur l’efficacité de l’homéopathie » pour l’otite moyenne, la fibromyalgie, l’iléus postopératoire ou les effets secondaires de la chimiothérapie…
Si l’on insiste pour que la « médecine par les preuves » devienne l’alpha et l’oméga de tout discours autorisé sur la santé, alors soyons cohérents : n’appelons plus le Zoloft et la Sertraline des « antidépresseurs ». Car, comme le verrez ici, la plus grande étude indépendante sur le sujet – c’est-à-dire qui n’a pas été financée par les laboratoires pharmaceutiques – vient de montrer que pour la dépression ces médicaments vendus par millions n’ont, justement, pas fait leurs preuves. Sortie le 19/06/2019 – 197 p. – 14,90 €
Résumé : La médecine homéopathique est efficace, fiable, économique, sans danger et basée sur l’écoute du patient. Alors que 77 % des Français lui font confiance (Ipsos, octobre 2018), elle est aujourd’hui menacée. Une partie du corps médical résiste face au désir des patients d’être acteurs de leur propre santé, et de ne plus se faire imposer antibiotiques et traitements lourds quand existent des possibilités plus naturelles. Une volonté plus que légitime au regard des scandales sanitaires et du développement de l’antibiorésistance… C’est à une guerre d’influence, d’opinion et de désinformation que l’on assiste et le Dr Scimeca nous rappelle dans cet ouvrage les bases de l’homéopathie, ses fondements scientifiques et son bon usage. Il prend la défense d’une médecine intégrative, qui réunit aussi bien les connaissances de la médecine classique que celles des autres approches. Un ouvrage indispensable pour découvrir les vrais enjeux de la polémique et rappeler les principes d’une médecine sur mesure.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Santé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.