Retraites : rapport du COR : un déficit construit de toutes pièces

Les économistes atterrés – 21/11/2019 – Henri Sterdyniak
Le gouvernement a demandé au COR de publier une nouvelle prévision du régime de retraites allant jusqu’en 2030, peu de temps donc après la projection de juin, qui allait jusqu’en 2070. Son objectif est clair : il s’agit de montrer que le système est déficitaire et donc qu’il faut des mesures de correction avant 2025, date envisagée de mise en place de la retraite par points, « pour redresser l’équilibre financier du régime ».
Le COR a cependant publié un rapport relativement balancé annonçant certes un certain déficit pour 2025, mais reconnaissant que son évaluation provient de conventions comptables discutables. Le risque est que le gouvernement et la presse mettent l’accent sur le déficit maximum prévu pour 2025, soit pour l’ensemble des régimes de retraite :  0,7 point de PIB (17,2 milliards d’euros) dans l’hypothèse que les taux de cotisation restent fixes. Nous verrons que ce pseudo-déficit provient essentiellement de la baisse des ressources affectées au système, en raison de la forte baisse de la part de la masse salariale du secteur public, de la non-compensation de certaines exonérations de cotisations sociales, de la baisse des transferts de l’Unedic et de la CNAF. Il disparaît pratiquement si une autre convention comptable est adoptée.
Pour lire la note dans son intégralité, téléchargez le PDF ci-dessous.
FICHIER(S) ATTACHÉ(S): Icône PDF Note EA COR.pdf
De plus en plus de retraités pauvres (Par Emmanuel Viau – Dernières nouvelles d’Alsace)
Au-delà de la durée de cotisation, qui cristallise les oppositions, le montant de la pension est le parent pauvre du débat sur les retraites. Et pourtant aujourd’hui, après une vie passée à travailler pour un salaire modeste, de nombreux retraités n’arrivent plus à boucler les fins de mois. Car avec l’augmentation du coût de la vie, de plus en plus, une pension de retraite ne permet pas de vivre décemment et de plus en plus de retraités se tournent vers l’aide alimentaire. Jean-Marie Schiffli, président de Caritas Alsace, a vu presque doubler en dix ans le nombre de seniors pauvres ayant recours aux services de l’association caritative. Si bien qu’après les travailleurs pauvres, on peut désormais aussi parler de retraités pauvres.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Economie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.