Italie. Contre l’extrême-droite, des milliers de «sardines» à Florence

L’Union – France-Monde – 30/11/2019 –
Des milliers de « sardines », sympathisants d’un mouvement civique fondé il y a quinze jours à Bologne, ont manifesté samedi à Florence (centre-nord de l’Italie) contre l’extrême-droite et les idées souverainistes de Matteo Salvini.
« Nous en avons marre d'une dialectique violente, populiste et surtout à matrice souverainiste », explique un participant à ce mouvement des sardines.
Nous sommes 40 000, plus qu’à Bologne  », se sont félicités les organisateurs de la manifestation contre l’extrême-droite et les idées souverainistes de Matteo Salvini, qui a littéralement envahi la place de la République de la capitale toscane, samedi. La police a fait état de 10 000 participants.
Le mot d’ordre des manifestants (beaucoup d’étudiants, de jeunes professionnels et des familles avec des enfants) était apolitique et une banderole portant la faucille et le marteau, emblèmes communistes, a été huée.
« Nous ne voulons pas de symboles sur un si beau rassemblement. Nous sommes fatigués de la haine, ne nous combattons pas entre nous », a lancé à la foule un des organisateurs, Danilo Maglio, 20 ans, étudiant en arts et spectacles, organisateur de la manifestation.
Le mouvement des « sardines » n’a pas de programme ni de structure centrale.
Pour l’un de ses fondateurs à Bologne, Mattia Santori, 32 ans, « c’est super de voir des consciences politiques qui se réveillent. Il y a beaucoup de gens qui n’étaient jamais descendus dans la rue et ils sont là aujourd’hui ». Il a rappelé que Matteo Salvini tenait un meeting à quelques dizaines de kilomètre de là. « Il y a une différence énorme : ici il y a des individus qui occupent un espace, qui lancent des messages pacifiques et revendiquent une autre idée de communauté », a noté ce jeune diplômé en économie qui travaille aussi comme enseignant en athlétisme pour handicapés.
Au début du rassemblement, les manifestants ont entonné le chant des partisans italiens antifascistes de la Seconde Guerre mondiale, Bella Ciao.
« Nous voulons une politique de qualité. Nous en avons marre d’une dialectique violente, populiste et surtout à matrice souverainiste », a expliqué Danilo Maglio.
Comme au cours de la dizaine de manifestations qui ont déjà eu lieu dans toute l’Italie depuis 15 jours, les manifestants brandissaient des pancartes en forme de sardines ou d’autres clamant des slogans comme « Chaque sardine a le droit d’exister ».
Sonia Chironi (28 minutes Arte) nous fait découvrir le nouveau visage de l’opposition à Matteo Salvini en Italie : Mattia Santori, leader du « mouvement des sardines » !

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Résistance, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.